Remise en question des médaillés de l’Occident : Malu Malu, Kengo, Modeste Mutinga

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

La décoration des mandataires de l’Etat congolais par l’Occident laisse souvent perplexe. Les mandataires qui seraient en prison selon la justice populaire congolaise sont décorés dans les ambassades occidentales accréditées à Kinshasa. Freddy Mulongo de Radio Réveil conclut que ces décorations sont un signe que certains mandataires de l’Etat congolais occupent des postes d’Etat non pour servir le peuple congolais mais pour servir les intérêts de certains pays occidentaux. Comment le peuple congolais peut-il se réapproprier l’Etat congolais pris en otage par les étrangers qui décorent ses fossoyeurs et tuent ses protecteurs? That’s the question!

Appolinaire Malu Malu, Léon Lobitch Kengo wa Dondo, Modeste Mutinga Mutuishayi, ces politicailleurs-néocoloniaux à qui l’Occident donne des médailles (Par Freddy Mulongo, mardi 25 octobre 2011, Le Post)  

Kimpa Vita, Simon Kimbangu et Patrice Emery Lumumba, (NDLR : Mzee LDK) n’ont jamais eu des médailles de l’Occident puisqu’ils se sont battus pour le Kongo et contre les colonialistes de tout poil. 

Le 14 juillet 2006, Malu Malu, le président de la CEI avait déjà reçu des mains de l’Ambassadeur de France à Kinshasa la légion pour avoir réussi à amener le peuple congolais aux urnes après 40 ans. Le mardi 1er août 2006, l’ambassadeur d’Italie en République Démocratique du Congo, M. Salvatore Pinna avait décoré, le président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), l’Abbé Apollinaire Malumalu, de la médaille du conseil de la région de Toscane en Italie. Cette reconnaissance fait suite au « travail exceptionnel fait par la Commission Electorale Indépendante pour la réussite des premières élections libres et démocratiques au Congo ». Qui ignore que les élections Louis Michel 2006 étaient entachées des tricheries et irrégularités. Comment expliquer que l’Est de la République démocratique du Congo dont la population a été décimé par des massacres, tueries, ait eu plus des électeurs pour voter Joseph Kabila que les parties non-occupées. Si les élections étaient libres, démocratiques et transparentes pourquoi Malu Malu avait-il enfilé un gilet anti-balles, mit un casque bleu de la Monuc et s’était engouffré dans un char militaire des Nations Unies pour aller proclamer les faux résultats à la RTNC ? Pourquoi toutes les capitales européennes connaissaient le gagnant des élections avant les Congolais les premiers concernés ? 

Le mercredi 4 mai 2011 à la résidence officielle de l’ambassadeur de France en République démocratique du Congo, Léon Kengo wa Dondo a reçu les insignes de commandeur de la légion d’honneur, la plus belle distinction de la République française. ,a été honoré par le titre de la légion d’honneur ce titre honorifique de la République française. Ouf! Le richissime baron de la dictature mobutiste, exilé de luxe, revenu au Congo en transitant par le Rwanda et par un par un tour de passe passe devient président de Sénat. 

Quant au fourbe et roublard Modeste Mutinga Mutuishayi qui vient d’être élevé au rang de commandeur de l’Ordre de la Couronne par Sa Majesté le roi Albert II de Belgique. Dominique Struye de Swielande, l’ambassadeur de Belgique à Kinshasa sans le vouloir a ouvert la boîte de Pandore en ces termes : «En tant que président de la Haute autorité des médias, vous avez reçu une connaissance et une reconnaissance pour lesquelles vous avez rendu des grands services à la nation». Modeste Mutinga Mutuishayi qui par son autoritarisme désabusé avait transformé la Haute Autorité des Médias (HAM) en étouffoir des libertés contre des journalistes, médias et acteurs politiques de l’opposition a l’Ordre Couronne par Sa Majesté le roi Albert II de Belgique. Créée de toute pièce par ses maîtres coloniaux et colonialistes, la « Congolité » fut l’arme de destruction massive que le pitbull Modeste Mutinga Mutuishayi appliqua contre le peuple congolais en mordant sur la liberté de presse et d’expression au Congo. Contre espèces sonnantes et trébuchantes, Modeste Mutinga Mutuishayi priva 65 millions de Congolais d’un débat démocratique inscrit dans la Constitution de la Transition entre les deux candidats arrivés en lice du premier tour, en occurrence Joseph Kabila-Jean-Pierre Bemba. Après les élections comme une grenouille qui saute d’un nénuphar à un autre, Modeste Mutinga Mutuishayi, sauta de la Haute Autorité des Médias au Sénat, il devint Rapporteur pour le compte de l’AMP de Joseph Kabila. On comprend aujourd’hui, pourquoi les néocoloniaux jouissent de l’impunité au Congo. Grande consolation pour nous, dans 100 ans en République démocratique du Congo, on parlera encore et toujours de Kimpa Vita, Simon Kimbangu et Patrice Emery Lumumba. 

Les Kongolais sont habités par l’esprit et convictions de ces personnalités qu’ils ont eus pour le Kongo. Rien n’est sûr que les politicailleurs-néocoloniaux: Apollinaire Malu Malu, Léon Lobitch Kengo wa Dondo, Modeste Mutinga Mutuishayi médaillés en grande pompe dans les Ambassades à Kinshasa, les Congolais parleront d’eux, dans les années voire des siècles qui viennent !

Faut-il tricher les élections pour le compte d’un candidat choisi par l’Occident comme Apollinaire Malu Malu, être accusé de crime économique comme Léon Lobitch Kengo wa Dongo, être fourbe et roublard comme Modeste Mutinga Mutuishayi…pour mériter une médaille dans une ambassade occidentale de Kinshasa ? 

Freddy Mulongo, Réveil FM

Source : Internet/Blog des congolais

© Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*