REPRISE DU PROCES DES ASSASSINS DE KIDUBAI

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Réouverture du procès des assassins de Feu Dr Kambale KISONI, alias Kidubai, ce Jeudi 23 avril 2008 à Butembo. Pour cette fin la cour militaire du Nord- Kivu siège en audience foraine à Butembo. Cette réouverture fait suite à l’interjection en appel des condamnés à la cour militaire de Goma. L’audience n’est plus au Stade Matokeo comme initialement prévu.
Ainsi, le procès se déroule depuis ce matin au Tribunal de Grande Instance de Butembo.
Le Palais de la Justice de Butembo, Avenue Matokeo
Pour rappel, notez que l’Homme d’Affaires Kambale Kisoni, alias Kidubai avait été assassiné dans son bureau au coeur de la ville de Butembo dans la journée du 5 juillet 2007. Dans la nuit du 12 au 13 novembre 2007, des assaillants armés dont l’identité n’a jamais été revélée au public par les enquêteurs, avaient tenté de libérer de force les assassins condamnés à mort par la cour militaire de Garnison de Beni. Depuis lors les rumeurs de leur exfiltration imminente de la prison centrale de Butembo se chuchottent à Beni-Lubero où le denouement de ce proces est attendu comme un gage ou non de la justice retrouvée. Plus l’exécution du procès tardait à se matérialiser, plus toutes les suspicions étaient permises..
.
Pour ce jeudi il s’agit de l’instruction du dossier. Selon Maître Désiré BALUM de la REJUSCO une organisation non-gouvernementale se chargé de la justice militaire, l’audience n’a pas été possible au Stade Matokeo car il s’est posé un problème de logistique. Une contribution qui était attendue des autorités locales de la place à manque au rendez-vous. Il s’agit entre-autres des chaises, de la sonorisation, mais aussi de la sécurisation du procès du début jusqu’ à la fin.
Notons que malgré un dispositif sécuritaire mis en place au tribunal de Grande Instance, la salle reste cependant très petite pour accueillir le grand public bubolais très assoiffé d’assister au procès, un procès qu’il voudrait voir aboutir.
Notez que le tribunal militaire Garnison de Beni avait déjà condamné ces assassins un à la peine capitale et d’autres à 20 ans de prison ferme.
.
L’argument justifiant le déroulement de ce procès tant attendu dans une petite salle ne pouvant accueillir que 10 à 20 personnes, ne convainc pas les observateurs. Un simple appel d’aide aux opérateurs économiques et amis du regretté homme d’affaires Kidubai aurait permit de réunir les moyens nécessaires pour un procès public. A cause de cette suspicion, la Cour Militaire de Goma n’a pas droit à l’erreur et elle doit mettre sur pied un mécanisme pour informer le grand public du déroulement du procès.
.
Philippe MAKOMERA
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*