Révélations d’une réunion secrete tenue a Goma

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Un dissident rwandophone ayant participé à la réunion secrète dans la nuit du 16 au 17 avril 2008, à Goma, dans la résidence de Mr. Kamanzi, habitant en face du dépôt Bralima, a décidé de parler du danger qui guette l’Est de la R.D. Congo.
 
Ayant abordé la plateforme des congolais qui s’identifient comme «  satellite des vigilants du Sud-Kivu et du Nord-Kivu », il a confirmé avec preuves à l’appui que les préparatifs d’une guerre généralisée à l’Est de la R.D. Congo ne sont pas des rumeurs mais une réalité. Cette guerre que les acteurs appellent « une nouvelle libération de la R.D. Congo » se préparerait avec l’aide de la Communauté internationale représentée sur terrain par les troupes de la Monuc. Les inaugurations des chantiers de developpement et des réunions sur les violences sexuelles ne seraient qu’une diversion pour masquer les préparatifs de la chute de l’Est de la R.D. Congo.
 
Les congolais du  « satellite des vigilants » ont douté pendant longtemps de la véracité de la défection de leur informateur du mouvement rebelle en préparation, pensant que c’était un piège qui leur était tendu. Près de trois mois après, ils disent avoir des preuves que leur informateur est en dissidence et qu’il vit en clandestinité car craignant pour sa vie. Parmi les raisons que le dissident avance, on trouve  les  rivalités entre les participants à ces réunions secrètes, lesquelles rivalités constitueraient un des faits qui retarderaient le lancement de la guerre dite de libération de l’Est de la R.D. Congo. Le mariage des Tutsi et des Hutu pour la création de l’empire HIMA dans la région des Grands Lacs n’est pas encore consommé. Certains rwandophones s’y sentiraient subordonnés à d’autres qui s’arrogeraient tous les postes de commandement et des relations avec les bailleurs étrangers. La prospérité que ces bailleurs internationaux promettraient aux uns et aux autres pour transcender leurs divisions d’antan et cimenter une coalition forte à même de faire basculer l’Est de la R.D. Congo dans le giron de l’Empire Hima n’arrive pas à faire oublier les traditionnelles querelles et suspicions. Si les Hutu sont lucides dans ces concertations de dernière minute, les collabos congolais qui participent en cavaliers seuls  ou esseulés par leurs tribus, ne verraient pas le piège de le même manière que les Hutu. Ce malaise ne présage pas des lendemains meilleurs à l’éventuelle conquête de l’Est du Congo. Les plus grands perdants seraient toujours les collabos congolais qui  sont envoûtés par le pouvoir et l’argent, sacrifiant tout au profit personnel de l’heure. Il ne serait pas étonnant que les conquérants de l’Est de la R.D. Congo passent à l’épée leurs collabos congolais actuels qu’ils auraient utilisé comme marchepied pour leur conquête. On se rappelle du sort des Ex-Faz  qui avaient préparé  l’entrée de l’AFDL à Kinshasa. Ils sont presque tous morts ou en disgrace!
 
A l’ordre du jour de la réunion : La préparation d’une nouvelle guerre de libération de l’Est de la R.D. Congo. NB : Tous les participants avaient des cartes d’électeurs congolais.
 
Répartition des tâches :
 
  1. Groupe LARO fait des Tutsi tanzaniens et Tutsi burundais pour la conquête du Sud-Kivu
  2. RCD + CNDP pour la conquête du Nord-Kivu
  3. Militaires rwandais, ougandais, et des combattants congolais se cachant derrière l’appellation des rebelles Nalu, pour la conquête de l’Ituri,
  4. Le MLC de Bemba avec l’appui des Mbororo pour la conquête de Kisangani et de l’Equateur.
      5. Les rebelles du CNDP du camp de Mugunga pour la conquête de la ville de Goma et de l’aéroport international de Goma.
 
Selon le même dissident, le ravitaillement des troupes RCD-CNDP se fait dans une grotte de RUSAYO dans la chefferie de BUKUMU (Monigi) par des militaires étrangers portant les uniformes de la MONUC et utilisant les véhicules de la Monuc. D’où la suspicion répandue dans  les territoires du Rutshuru et du Masisi, selon laquelle la Monuc ravitaillerait en armes et munitions les rebelles du CNDP de Nkunda.
 
Une autre réunion secrète dont rien n’a filtré était prévue à KIMOKA entre fin mai et début juin 2008. Prés de 200 participants y étaient attendus.
 
Propos recueillis par les membres du Satellite du Groupe des Vigilants du Nord et du Sud-Kivu
 
Gakuru Chilosho
Kaleghe Mutho
Bauma Charles
Kanane Baranyoveye 
 
Mis en ligne par Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*