Révélations sur le business de Nkunda à Goma

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le masque est tombé dimanche passé à Goma lors de la manifestation des femmes des militaires  après l’arrivée dans leur camp militaire de 8 corps sans vie des militaires morts au front de Masisi. Ces femmes étaient descendues dans les rues de Goma pour  protester contre la Monuc et le gouvernement congolais qui selon elles, ne font rien pour arrêter la violence et la mort de leurs chers maris au front. Le Gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, descendu au camp pour présenter ses condoléances avait été obligé à rebrousser chemin car les manifestants ne voulaient pas voir ses larmes de crocodile. Selon une information non encore vérifiée, son cortège aurait essuyé des jets des pierres. 
Si cette accusation n’est pas nouvelle au Nord-Kivu, les femmes des militaires lors de leur descente au Centre Ville de Goma, ont fait une nouvelle  révélation, à savoir, les activités commerciales du CNDP de Nkunda en ville de Goma. Les Gomatraciens ont vu ces femmes saccager les stations de carburant et d’autres infrastructures commerciales qui, d’après elles, appartiennent au CNDP de Nkunda. N’eut été l’intervention de la Police Nationale Congolaise, les dégâts matériels auraient été lourds.  
 
L’identification du business de Nkunda par les femmes des militaires démontre que leurs maris  ainsi que les autorités provinciales et urbaines de Goma connaissent où se trouvent les investissements de Nkunda dans la ville de Goma.
 
D’où la résurgence de la question que plus d’un congolais se pose vis-à-vis de l’attitude du gouvernement congolais face au CNDP de Nkunda. Nkunda qui se ravitaille en caburant à Goma est-il réellement un ennemi du gouvernement congolais ou un ami?
 
Les chantres du régime de Kinshasa diront certainement que le fait de laisser Nkunda faire du commerce en ville de Goma est un signe de bonne volonté et de réconciliation de la part du gouvernement congolais. Mais jusqu’où ira cette bonne volonté vis-à-vis du mal? Maintenant que Nkunda met le Nord-Kivu en feu,  six millions des morts congolais, 2 millions des déplacés, des centaines des Fardc tués au front ces trois dernières semaines si l’on en croit certaines sources militaires, le gouvernement congolais peut-il se donner le luxe de laisser la guerre de Nkunda se nourrir de l’argent de ses victimes congolaises?  Laisser le business de Nkunda prospérer en ville de Goma, n’est-ce pas une façon de se moquer des victimes ?  Laisser les congolais financer la guerre de Nkunda, c’est  vraiment ajouter l’injure à la blessure.  Quand est-ce que trop sera trop pour que le gouvernement congolais défende ouvertement le peuple congolais ?  
 
Le business de Nkunda qui prospère en ville de Goma rappelle la trahison militaire de Mushake en novembre 2007. Un matériel militaire de plusieurs millions des dollars était transféré du camp des Fardc au camp des rebelles du CNDP de Nkunda. L’officier militaire coupable de cet acte de haute trahison, le Général Tango Fort, n’a jamais été puni par le pouvoir de Kinshasa. Au contraire, son pouvoir s’est même accru au sein du Conseil Supérieur de la Défense.
 
Au mois de juin dernier, le colonel MANGA qui avait orchestré un guet-apens dans lequel les Fardc au front de Rutshuru avaient perdu une équipement militaire important aux rebelles du CNDP, est seulement aux arrêts et on s’étonne de l’incapacité du gouvernement congolais  à punir un traitre de ce genre passible de la peine capitale selon la loi congolaise.
.
Le business de Nkunda en ville de Goma ainsi que l’impunité au sein de l’armée en ce temps de guerre poussent plusieurs observateurs à se poser la question de la nature des combats qui se déroulent actuellement au Nord-Kivu et ailleurs à l’Est de la R.D. Congo. Contre qui les combats en cours sont-ils dirigés ? Nous avons déjà dit que, selon nous, ces combats étaient vraisemblablement dirigés contre la population qui veut tout sauf la colonisation rwandaise du Nord-Kivu. Les dernières révélations montrent que les Fardc loyalistes sont aussi visés dans cette guerre. Le comportement bizarre qui s’observe au front fait dire à certains que les artisans de la guerre chercheraient à casser le morale des Fardc loyalistes. Le fait que les corps des loyalistes qui tombent au front soient ramenés à découvert dans un camp militaire auprès de leurs familles pendant que les armes tirent encore de partout, est l’imprudence à laquelle on a assiste à Goma, une imprudence qui a peut-être eu l’effet escompté, à savoir, semer la panique dans le camp militaire d’où partent les combattants. Heureusement que les Fardc loyalistes savent depuis la trahison de Mushake que certains ordres venant de l’hiérarchie ne valent pas la peine d’être exécuter. Faire une guerre efficace à Nkunda exige la mise à l’écart de la chaine de commandement des Fardc Pro-Nkunda.
 
L’apathie vis-à-vis du business de Nkunda et des Fardc coupables de haute trahison, démontrent que la tête du grand Congo est  malade. Quand la tête est malade, c’est le corps entier qui est malade. Guérir le mal congolais à la tête et nouer des alliances fortes avec d’autres puissances différentes des anglo-saxons semble être l’urgence actuelle en R.D. Congo. La base quant à elle, n’attendrait que le coup d’envoi pour étouffer dans l’œuf la rébellion de Nkunda.
.  
Rigobert Kanduki
Goma
Beni-Lubero Online 
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*