Rutshuru : Le Peuple demande le d

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La population de Rutshuru et de Masisi est en colère contre la Monuc dont, d’après elle, la complicité avec Nkunda et le Rwanda n’est plus à démontrer.  Dans sa marche de protestation d’hier à Rutshuru, cette population a demandé le départ pur et simple de la Monuc du Nord-Kivu. La présence de la Monuc, au lieu de résoudre le problème, elle ne fait que le pérenniser. Depuis que la Monuc est arrivée en R.D. Congo, le nombre des victimes congolaises est passé de 500 000 (1999) à  5, 6 millions (2008). A quoi la Monuc  a-t-elle donc servi ?
 
Au centre de cette colère, le déploiement de la Monuc pour créer une zone tampon à Tongo et à Tamungenga, en territoire de Rutshuru, pour y chasser les Fardc. Quand les rebelles de Nkunda occupaient ces villages, la Monuc n’avait pas créé de zone tampon pour les y chasser.
On se rappelle de la zone tampon de Kirumba en Territoire de Lubero en 2004. Cette zone est constamment violées par les rebelles rwandais.  Chaque fois que les Fardc  contrôlent une situation et que les opérations militaires sur terrain tournent à leur avantage, la Monuc crée une zone tampon qui  les défavorise. Quand la colère de la population monte, elle invente une Table Ronde…  
 
Bilan  de la marche de Rutshuru : un véhicule de l’ONU brule et deux casques bleus  sud-africains grièvement blessés, plusieurs blessés graves parmi la population, etc.
 
A Masisi, la population est aussi en colère. Elle y signale l’arrivée nocturne des rebelles rwandophones  en provenance du Rwanda via  Goma. Ces rebelles sont cantonnés dans le village Taghanda.
 
 
         Le CNDP avait attaqué les positions FARDC le jeudi 28 Août 2008 à 4h du matin la FARDC avait réagi efficacement et est parvenu à prendre les localités de Ntamugenga, Chengerero et Kanombe,
Suite à l’échec du CNDP sur terrain, la population Hutu a pris des armes pour attaquer la FARDC de dos puis elle s’est retournée contre les civiles d’autres Ethnies, spécialement les Nandes. Ainsi nous déplorons la mort des citoyens suivants :
1       Kambale Ndakasi Jean Léon, fils de Ndakasi résident à la cité de Kako à 1/2km de Rubare.
2       MonsieurKakule Nzala, fils de Nzala et de Kavira Régine, marié à Kavira, résidence à Rubare.
 
Il a succombé suite aux blessures par balles à l’hôpital de Rutshuru.
          3. Charles, fils de Benda, marié à Kahindo avec comme résidence Rubare.
          4. PalukuTsongo, fils de Tsongo et marié à Katungu.
 
          Nous avons encore un blessé grave à l’hôpital de Rutshuru, Mr Kakule Karo blessé à bras, fils de Stéphane et marié à Kavira, ayant comme résidence Rubare. Toutes ces victimes étaient abattues à leurs champs à Kirimbi près des localités Ntamugenga et Matebe par des civiles HUTU armés d’armes de guerre. Parmis ces civiles nous dénonçons la présence de l’infirmier Gaston de l’hôpital de Ntamugenga qui avait abattu froidement les congolais ci-haut cités
 Les bases de contingents de la MONUC dans le territoire de Rutshuru sont Kiwanza, Bunagana, Rwindi et Kalengera. Dans la matinée du 29 août 2008 la MONUC, accompagnée du major Zaïre, commandant de la 9e brigade ,un Tutsi, pour faire reculer la FARDC mais la population civile leur avait bloqué le passage avec jets de pierres. C’était à la cité de Kako sur le chemin de Ntamugenga.
La Monuc Bunagana avait usé d’hélicos pour faire reculer les FARDC de Changerero à Burai sur 3km .Cependant le Monuc Kiwanja et Kalengera n’ont pas réussi suite aux barricades populaires.
Le 29 août 2008 les ruandais ont fait entrer de nouveaux combattants sur les champs de bataille en provenance du Ruanda.
A suivre…
 
Correspondance particulière de Rutshuru
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*