Rwanda : Projet de stérilisation de 700 000 Hommes Hutu?

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Le Dr Richard Sezibera est l’actuel ministre de la Santé du Rwanda. Dans une déclaration solennelle faite devant le Parlement rwandais en date du 30 janvier 2011, il avait révélé que le gouvernement s’était fixé comme objectif de stériliser, d’ici deux ans, un minimum de 700.000 hommes dans le cadre du programme de limitation des naissances. 

Le Dr. Sezibera a-t-il percé un secret d’Etat?  

Les observateurs non avertis et peu au fait de la rhétorique du régime dictatorial ont cru à un scoop mais d’autres savaient que la stérilisation était un secret de polichinelle et que la campagne avait bel et bien commencé plusieurs mois plutôt. En effet, dans son obsession de gommer à jamais les notions de majorité hutu et de minorité tutsi au Rwanda, le régime du général Paul Kagame, parallèlement aux massacres à grande échelle commis contre les populations hutu au Rwanda-même ou en RDC voisin, une politique visant à empêcher les paysans hutu à se reproduire avait été initiée sous le couvert d’une banale campagne de circoncision. Les Rwandais savaient que certains parmi eux sont stérilisés à leur insu, ou officiellement, « volontairement »! 

Ce qui est nouveau avec la déclaration du ministre Sezibera, c’est que l’objectif chiffré de cette campagne fut rendu officiel et qu’ainsi le gouvernement endosse la stérilisation à grande échelle des hommes comme faisant partie de son programme gouvernemental. Ailleurs dans le monde, les gouvernements se limitent à légiférer sur les méthodes de contraceptions mises à la disposition des citoyens mais sans aller jusqu’à leur imposer l’une d’elle et encore mois à se fixer des objectifs chiffrés. 

Certaines voix de l’opposition ont tout de suite dénoncé cette intention génocidaire en faisant valoir que le fait d’entraver les naissances chez un groupe social bien déterminé constitue bien un acte de génocide. Une ONG américaine dénommée « Population Research Institute » (PRI) par la voix de son président Mr Steven Mosher, a déclaré, en date du 11 février 2011, qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour faire abandonner ce dessein diabolique. 

Gaffe du ministre ou bourde du gouvernement

Coup de théâtre. Dans sa livraison du 13 février 2011, le quotidien pro-FPR de langue anglaise « The New Times » nous apprend que la Secrétaire permanente au ministère de la Santé , Dr Agnès Binagwaho, a tenu à rectifier le tir et a déclaré que le chiffre de 700.000 hommes avancé par son ministre ne concernait pas les hommes à stériliser mais bien à circoncire ! Que la stérilisation se ferait sur base volontaire et que le gouvernement n’avait pas d’objectif chiffré. Pourtant, les propos du ministre Sezibera étaient on ne peut plus clairs. Le rectificatif n’a pas été donné par le ministre lui-même mais bien par son numéro 2. Le Dr Richard Sezibera a donc été publiquement désavoué par sa Secrétaire permanente Dr Agnès Binagwaho. Dans ces conditions, de deux choses l’une : ou bien le Dr Sezibera a déconné et a révélé au monde entier le projet génocidaire du gouvernement qui normalement devait rester secret ou enrobé dans d’autres campagnes sanitaires, ou bien il a annoncé un programme de stérilisation massive que le gouvernement dont il est membre n’endosse pas. 

Dans des régimes démocratiques, le gouvernement et le ministre Sezibera devraient prendre leurs responsabilités. Mais dans une dictature obscurantiste comme celle de Paul Kagame, la préoccupation majeure est de maintenir le peuple sous le joug quels que soient les méthodes et les moyens utilisés mais surtout pas de le consulter pour des sujets qui touchent jusqu’à sa survie même. 

http://gaspard-musabyimana.over-blog.com/article-rwanda-le-dr-sezibera-a-t-il-perce-un-secret-d-etat-67127605.html

Emmanuel Neretse

13/02/2011/ Blog des Congolais

 

Réaction

 

“Distinguished Ambassador Contini,

As members of the European Civil Society, we are deeply concerned about the information communicated by the NGO Population Reasearch Institute concerning the upcoming sterilization of 700.000 Rwandese men (see below).

This is unacceptable. The Nazi regime was the last one to use this kind of method …

We ask you to inform immediately President Sarkozy, the French Minister of Foreign Affairs and the members of French Parliament.

Would you please communicate them the attached document concerning the Spanish investigation (Judge Merelles) and the three following open letters in order to reconsider the French invitation to general Kagame to be in Paris in March 2011.”

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*