S.E. Mgr SIKULI Parle du Profil du Candidat Président de la République

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Monseigneur Melchisédek SIKULI est rentré dans son Diocèse de Butembo-Beni après un mois passé à Rome et à Bruxelles. Invité avec d’autres évêques de la RDC par le Pape Benoît XVI dans le cadre de la visite canonique"Ad Limina Apostolorum", le chef spirituel des catholiques du territoire de Beni-Lubero nous parle de son séjour au Vatican. Monseigneur M. SIKULI fait aussi une analyse politique de la province du Nord Kivu, parle des élections présidentielles prochaines et de son charismatique prédécesseur Monseigneur Emmanuel KATALIKO.

 

 

Benilubero.com: Monseigneur Melchisédech Sikuli Bonjour! C’est votre première visite "Ad Limina Apostolorum" à Rome, qu’est-ce que le Pape Benoît XVI vous a dit en particulier?

Mgr SIKULI: Oui. Cette visite se fait tous les quatre ans. Cette visite nous permet de rencontrer le Saint Père et les différentes personnes qui travaillent avec lui dans son ministère apostolique. Le Saint Père a reçu chaque évêque individuellement après sa rencontre avec l’épiscopat Congolais, naturellement j’ai eu un entretien, je dirai, très affectif avec lui.

Benilubero.com: Pourrez-vous me dire en exclusivité le contenu de cet entretien affectif?

Mgr SIKULI: Il a exprimé beaucoup de sympathie à cause de la situation des Grand-Lacs. Il s’est étonné de la vivacité de l’Eglise malgré les durs moments de la guerre. Il nous a encouragé à aller de l’avant.

Benilubero.com: Le Pape vous a aussi dit de lancer un défi dans votre mission évangélique! Est-il facile de "lancer un défi" dans votre mission après avoir succédé à Monseigneur Emmanuel Kataliko?

Mgr SIKULI: Non. Ce n’est pas facile de succéder à un homme comme Kataliko. Mais je dis que chaque apôtre qui reçoit une mission dans une Eglise doit compter sur ses différences sociales et répondre à la mission que Dieu lui a accordé, répondre à chaque défi qui lui ait lancé, ensemble, et avec le secours de tous les fidèles. C’est ce qui se passe chez nous.

Benilubero.com: Avec quelle décision retournez-vous dans votre diocèse après cette visite au Pape?

Mgr SIKULI: Nous avons déjà un programme pour toute l’Eglise du Congo, c’est la Nouvelle Evangélisation. Nos fidèles doivent vivre en profondeur l’évangile qu’ils entendent. Cette période du centenaire de l’évangélisation, dans notre diocèse sera sous la devise de Monseigneur Kataliko de vénérable mémoire"Allez de l’Avant".

Benilubero.com: Le congrès du RCD-K-ML de Mbusa Nyamwisi se passe dans votre ville, Butembo, y aura-t-il un attiédissement de votre message?

Mgr SIKULI: Ils vont s’adresser à un peuple qui a déjà une maturité politique après dix ans de vie dans la guerre. Ils ne vont pas apprendre quelque chose de nouveau à la population. Je souhaite que ce congrès aille dans le sens de l’attente de tout le monde, la paix, la sécurité et l’Etat de droit. On n’a pas besoin de la propagande mais je souhaite un message d’un avenir heureux pour le peuple.

Benilubero.com: Il y a eu des troubles en votre absence dans les environs, à Rutshuru et même dans votre diocèse, vivez-vous cet état de guerre différemment ou moins fort que quand vous êtes sur place en Afrique?

Mgr SIKULI: Non. Quand je suis parti, ça se calmait chez-nous vers Kanyabayonga mais il y a eu des guerres dans le diocèse de Goma et on a lancé des cris d’alarme et des appels à l’aide aux déplacés.

Benilubero.com: Les proches de Joseph Kabila se sont précipités à Butembo vous présenter des civilités, quels autres hommes politiques de Kinshasa viennent vous voir?

Mgr SIKULI: Ils ne se sont pas précipités. Nous nous rencontrons car ils veulent savoir ce qui se passe dans la région.

Benilubero.com: Entre Pierre Pay-Pay et Mbusa Nyamwisi, pour qui bat votre coeur?

Mgr SIKULI: Moi je n’ai pas de préférence. Nous, nous suivons les principes de l’Eglise et nos chrétiens sont formés pour voter en tenant compte du profil du candidat qui veille et assure le bien commun.

Benilubero.com: Pensez-vous que Joseph Kabila pourra battre Pierre Pay-Pay dans votre territoire?

Mgr SIKULI: C’est qui compte c’est le profil du candidat et ceci suppose une connaissance directe ou indirecte du passé du candidat, ce qu’il a réalisé au cours de ces dernières années ou des années antérieures. Un bon candidat ne doit pas venir faire la campagne pour tromper les fidèles et leur distribuer les biens qu’il a pris durant la guerre. Ça ne servira à rien, ça sera une restitution de ce qu’il a pris.

Benilubero.com: Si je vous comprends bien vous trouvez que Pay-Pay a réalisé bien des choses avant la guerre que Joseph Kabila!

Mgr SIKULI: Ça, je ne le sais pas mais ceux qui sont là pourront se baser sur cela mais ce n’est pas tout pour le profil d’un bon candidat.

Benilubero.com: Dans les années 80, votre territoire était celui qui ordonnait le plus des prêtres au Zaïre, est-ce encore le cas aujourd’hui?

Mgr SIKULI: Oui absolument. Je peux dire même que nous avons des prêtres d’avantage, sans exagérer. Chez nous le clergé va même ailleurs donner un coup de main à ceux qui en ont besoin. C’est ainsi que le diocèse de Butembo-Beni a des prêtres missionnaires dans d’autres paroisses du Congo, d’Afrique ou même d’Europe.

Benilubero.com: Comment faites-vous pour subvenir aux besoins d’un diocèse qui a plus de 35 paroisses?

Mgr SIKULI: L’Eglise est bien organisée. Quand c’est possible je fais le tour du diocèse. Nous avons des projets à travers les organismes occidentaux et la sollicitude des chrétiens qui font des dons aux Eglises qui sont dans le besoin. Nous recevons annuellement quelque chose pour le fonctionnement du diocèse. Nous avons maintenant un grand déficit pour l’Eglise d’Afrique et du Congo en particulier. Nous apprenons maintenant à nos fidèles, même dans la pauvreté, d’apprendre à aider.

Benilubero.com: Ça ne vous tente pas d’aller à Bukavu être archevêque après le décès de Monseigneur Charles Mbogha successeur de Monseigneur Emmanuel Kataliko?

Mgr SIKULI: Non, Non, Non. Ce n’est pas une promotion. Un archevêque n’est pas plus évêque que l’autre. Il est successeur des apôtres comme chaque évêque.

Benilubero.com: Quelles relations entretenez-vous avec l’Evêque de Goma, Monseigneur Faustin Ngabu que vos diocésains ne portent pas dans leurs coeurs?

Mgr SIKULI: Moi je n’ai pas de problème particulier avec l’évêque de Goma. J’ai vécu 10 ans à Goma et j’ai travaillé sous ses ordres.

Benilubero.com: Savez qu’il est accusé de supporter le Rwanda dans son agression et de sombrer dans des troubles interethniques à l’Est de la RDC!

Mgr SIKULI: Vous savez que les gens disent beaucoup de choses. Ce n’est pas à moi de dire si c’est vrai ou si c’est faux. Moi je n’ai pas entendu ces choses là.

Benilubero.com: Je vous remercie beaucoup Monseigneur Sikuli.

Mgr SIKULI: Ok, Voila.

Interview Exclusive accordée à Magloire Paluku le mercredi 1er Mars 2006 pour le compte de Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*