Sagesse ou Fuite en avant de Mbusa Nyamwisi

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Comme une trainée de poudre, la rumeur de la non participation de Mbusa Nyamwisi au prochain gouvernement se répand dans l’espace Beni-Lubero et ailleurs au Kivu-Ituri. Pourquoi l’allié de première heure de Joseph Kabila au plus fort de la guerre d’agression rwando-ougandaise et un membre de la coalition de l’AMP ne ferait-il pas partie de l’équipe gouvernementale ? Est-ce pour organiser son parti politique comme l’a laissé entendre son porte parole Ernest Kyaviro ou une fuite en avant vu la surprise que les parrains du processus électoral se prépareraient à imposer au Congo ?
.
Connaissant Mbusa Nyamwisi qui a réussi à se hisser à son rang actuel de politicien congolais contre toute attente, les beniluberois pensent que le processus de démocratisation du Congo est en difficulté réelle. Et Mbusa Nyamwisi qui a su s’accommoder à plusieurs situations difficiles, peut encore une fois de plus être appelé à jouer le jeu du pouvoir pour divertir les congolais. De quoi s’agirait-il au juste ?
.
Selon certains analystes beniluberois, il s’agirait tout simplement pour les parrains du processus électoral d’imposer certains de leurs poulains aux commandes de certains postes clés du gouvernement de la Troisième République. Voilà ce qui ferait peur à Mbusa Nyamwisi qui ne voudrait pas être associé à la bande des malfaiteurs attendus au gouvernement. Ce fait gênant serait le caillou qui bloquerait la publication du gouvernement par le Premier Ministre Antoine Gizenga qui , à son tour, sait bien que sa crédibilité de sage et de nationaliste risque de souffrir de la présence de certaines têtes dans son gouvernement. En effet, selon plusierus analystes, la sortie du gouvernement comprenant certaines têtes indésirables au Congo signerait le début de la fin de la Troisième République avec une reprise certaine des hostilités partout au Congo contre les personnes indésirables et non représentatives du peuple congolais. Mbusa Nyamwisi serait ainsi entrain d’effectuer une fuite en avant pour ne pas être associé à cette classe d’indésirables.
.
Mais tout dépend des dernières tractations entre le Président Joseph Kabila et le Premier Ministre Antoine Gizenga qui ont le pouvoir de dire non à toute imposition au Congo des personnes indésirables qui, par ailleurs desserviraient tout le monde.
.
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*