Situation Politique de Beni-Lubero

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les territoires de Beni et de Lubero sont le bastion de la résistance Nord-Kivutienne à l’agression rwando-ougandaise. Cela va sans dire que la population de Beni-Lubero a payé un lourd tribut de la guerre d’agression de la R.D. Congo. Ceci peut expliquer l’engouement de la population pour le processus électoral en cours qui se propse de mettre fin à l’insécurité généralisée dans la région avec l’avénement d’un gouvernement responsable et unifié à Kinshasa. Toutefois, la population de Beni-Lubero jugera la transition en cours au Congo à l’aune des résultats des élections prévues au mois de juin 2006. Son soupçon de mauvaise volonté de la part de la Monuc et du Gouvernement de Kinshasa est très prononcé dans la région. Mais, comme ailleurs dans le pays, la population de Beni-Lubero patiente pour donner la chance à la paix. Les combats actuels contre les rebelles dits ougandais ne pas encore convaincant tant que les rebelles de Nkundabatware et de Mutebusi qui ont endeuillé le Sud et le Nord-Kivu resteront impunis par le gouvernement de Kinshasa et la communauté internationale. Le sort des rebelles tutsi rwandais et la milice Hutu de Serufuli constituera le test de la réussite ou défaite de l’opération annoncée tambour battant par la Monuc et les FARDC.

Les partis politiques qui ont pignon sur rue à Beni–Lubero sont les suivants :

– Le RCD-K-ML de MBUSA NYAMWISI, Ministre de la Coopération Régionale et ancien Président de la Républiquette Rebelle de Beni-Lubero-Ituri. L’administration de deux territoires est encore largement entre les hommes de confiance de celui qui s’est fait appeler de 1999 à 2003, Mzee Mbusa ou Président Mbusa. Depuis deux mois, sous couvert l’opération de réunification de la Province du Nord-Kivu, Goma contrôle les régies financières de Beni et de Lubero.

– Le DCF-COFEDC de Venant Tshipassa (Ministre des Affaires Foncières), Pay Pay (Senateur), Kakule Mbahingana (Deputé) est aussi entrain de s’implanter avec force.

– Le PPRD dit de Joseph Kabila compte plusieurs sympathisants et membres dans les deux territoires. Joseph Kabila doit beaucoup à la population de Beni-Lubero qui a offert au Pays quelques-uns des actes de bravoure enregistrés pendant l’occupation rwando-ougandaise. Beni et Butembo étaient les premières villes de l’Est à se rallier au camp de la patrie à l’issue du Dialogue Intercongolais Tenu à Sun City (RSA). De juin 2002 à Février 2003, Beni était devenue la capitale aérienne de l’Est du Congo, étant la seule ville de l’EST reliée directement par avion à Kinshasa. La visite annoncée de Joseph Kabila à Beni et à Butembo rentre dans son plan de dire merci à cette population qui a beaucoup enduré pour sauver le Congo de la partition et de l’occupation.

Les villages réculés de la Région, sont toujours en insécurité. L’identité des assaillants n’est pas connue avec certitude. La Monuc et Kinshasa parlent des Interahamwe, des Fdlr, etc. Mais la population parle des Tutsi et de Hutu pro- Kigali qui cherchent à occuper militairement l’espace Beni-Lubero pour l’exploiter au profit des multinationales interessées par les matières premières trop nombreuses dans la région, notamment, le Coltan, l’Or, le diamant, le gaz, la cassitérite, la faune et la flaure, le Pétrole, le bois, etc.. Le mutisme de la Monuc et de Kinshasa fait penser que quelquechose se trame dans ce coin du Nord-Kivu! Beni-Lubero online se fera le fin limier pour éclairer la religion de la population sur ce problème.

L’attitude de la population de Beni-Lubero visà-vis de la Transition en cours peut alors se résumer en deux mots: Attendre et Voir

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*