SOS BENI: L

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Depuis le second semestre de l’an 2008, les Nande qui ont participé massivement aux élections de 2006 pour que règne la paix, sont tués massivement sur toute l’étendue de Beni-Lubero. Leurs maisons sont incendiées par milliers, leurs chefs coutumiers assassinés les uns après les autres sans qu’une enquête et une justice ne suivent. En brousse ou sur les routes, plus d’un million des déplacés sans assistance. Le silence des gouvernants fait dire aux observateurs nande que leur ethnie est en voie d’anéantissement!
.
Plusieurs beniluberois pensent ainsi que les rumeurs de la balkanization qui datent de 1996, deviennent une réalité. Selon ces rumeurs, les Nilotiques rwandais et ougandais veulent se tailler un territoire, ou un empire HIMA, à l’Est de la R.D. Congo. Pour accomplir cette sale besogne à l’étape du Nord-Kivu, ils chercheraient à venir à bout de la force démographique et économique des Nande dont le patriotisme et l’attachement à un Congo uni et indivisible ne sont plus à démontrer. Selon des informations-rumeurs qui circulent à l’internet, les parrains occidentaux de cette folie nilotique soutiendraient et couvriraient le déplacement forcé des populations, lequel déplacement forcé serait suivi éventuellement d’un génocide dans la forêt équatoriale. Progressivement, les soi-disant refugiés Tutsi viendraient du Rwanda, de l’Ouganda, du Burundi et de la Tanzanie pour s’installer dans les villes et villages abandonnés par les congolais! Cette colonie de peuplement Tutsi serait la raison pour laquelle le gouvernement congolais ainsi que la communauté internationale n’envisagent guère le retour des déplacés congolais dans leurs villages! Les évêques catholiques congolais ont déjà qualifié cette situation de génocide, lequel génocide serait mis, dans l’opinion internationale, sur le compte de l’ethnie qui a déjà commis un génocide, notamment les Ex-FAR et Interahamwe Hutu rwandais devenus FDLR à l’est de la R.D. Congo.
.
Les signes qui ne trompent pas de ce déplacement massif des populations et du « génocide lent » comme l’ont qualifié les évêques catholiques congolais, sont entre autres, les massacres des populations, les assassinats des chefs coutumiers, les assassinats ciblés des cadres influents, les incendies des maisons, les vols, les viols des femmes, les pillages des magasins, boutiques, et Centres de Santé, les coupeurs de route sur les axes reliant les centres commerciaux, et bien d’autres abus des droits humains. Notez que ces actes du génocide lent se commettent sous la fausse étiquette des FDLR, LRA, Mai-Mai, Fardc impayés, etc.
.
En effet, la population congolaise vient de découvrir que les auteurs des crimes contre l’humanité qui se commettent au Nord-Kivu sont des militaires des Fardc. Mais quelles sortes des Fardc ? On sait que l’ennemi du Congo travaille depuis plusieurs années à diaboliser l’armée congolaise, essayant de lui faire porter les crimes commis par les rwandais et les ougandais en R.D.C. Si cette thèse lui sourit, l’opinion pourra dire demain que les crimes contre l’humanité en R.D. Congo étaient l’œuvre des Fardc, une armée incontrolée et indisciplinée qui viole les femmes, etc. Les films des occidentaux sur les viols des femmes véhiculent cette fausse accusation des Fardc. Mais l’ennemi poursuit le maquillage de ses crimes! Pour y arriver, il fait tout pour que les Fardc ne soient pas payés mais il leur achète des armes et minutions, des tenues neuves pour qu’ils tuent pour se trouver à manger! En ce sens, les Fardc sont aussi des victimes, malheureusement des victimes qui font d’autres victimes!
C’est ainsi qu’il faut distinguer entre Fardc et Fardc. Une transition ou glissement de langage est en cours. On tend vers une association de deux groupes des malfaiteurs, notamment les FDLR et les Fardc. Les congolais continuent doivent être prudents ! Les vrais commanditaires et acteurs de l’insécurité se cachent derrière ce qu’on appelle aujourd’hui Fardc impayés ou incontrôlés, assaillants non autrement identifiés, FDLR, LRA, MBORORO, Mai-Mai, etc. Cette méprise apporte de l’eau au moulin de l’ennemi qui ne peut que se réjouir de la réussite de son camouflage. Comme l’avait dit un jour Stephen BIKO (1946-1977), «l’arme la plus puissante dans les mains des oppresseurs, est la mentalité des opprimés » ! Les congolais doivent sortir de la fausse rhétorique du conflit congolais tel que crée ex-nihilo par l’ennemi pour se présenter dans leur vrai costume de « victime innocente» et ne jamais perdre de vue les vrais commanditaires de son malheur !
L’heure est grave ! Ne pas voir ce qui se passe serait une cécité impardonnable pour les congolais. Comme le disait Martin Luther King Jr (1929-1968) : « Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants, c’est l’indifférence des bons ». Dans le cas de la R. D. Congo, c’est l’indifférence des victimes, des élus provinciaux et nationaux qui est effrayante (cfr. Notre article de demain).
L’heure est ainsi à l’anéantissement de l’Est de la R.D. Congo qui, selon plusieurs observateurs nationaux et internationaux, constitue le nerf du conflit congolais ! Devant l’opposition de tous les congolais à la balkanisation de leur pays, l’ennemi qui n’est pas à son premier forfait dans l’histoire du monde, utilise toutes sortes des stratégies et de diversions pour venir à bout de la résistance pacifique congolaise. C’est ainsi par exemple, qu’il entretient une illusion de reconstruction du pays à l’Ouest pendant qu’il active le génocide des congolais de l’Est. Il en est de même de la question du remaniement imminente avec l’aveu-désaveu de Muzito et de son gouvernement pléthorique, la scission et fission du RCD-Goma, le projet du rapatriement volontaire des Mbororo, etc. Tous ces sujets à la une à Kinshasa n’ont qu’un but, distraire la galerie congolaise pendant que l’irréparable se commet à l’Est du pays !
Notre espoir est que les faits suivants permettront aux congolais de se rendre compte de la situation grave que traverse le pays qui exige que le peuple congolais dans son ensemble demande des comptes aux gouvernants et aux élus et cesse de rêver.
Les ONG des droits humains, les confessions religieuses, la société civile, ainsi que les agents subalternes de l’administration territoriale, tous disent que leurs memoranda ou appels adressés à l’hiérarchie sont restés lettres mortes, c’est-à-dire sans suite.
Les députés provinciaux et nationaux, les ministres provinciaux et nationaux, disent qu’ils ne peuvent rien car chaque fois qu’ils soulèvent une question, on leur rappelle que la question de la securité relève du gouvernement central. C’est ainsi qu’on les occupe à voter des lois qui n’ont aucun rapport avec la securité actuelle des congolais qui est l’urgence numéros un. Le Gouvernement central a choisi de traiter ce qu’il appelle « raison d’état » en secret sans aucune consultation des élus locaux. Si ses résultats étaient positifs, personne n’en voudrait au gouvernement central. Mais le peuple se rend compte que le gouvernement central ne fait rien pour résoudre la question de la securité des personnes et de leurs biens.
Il en est de même de la Monuc qui représente au Congo les nations les plus puissantes de la planète terre. La coalition gouvernement central, Monuc, Rwanda, Uganda, n’arrive pas à débarrasser l’est du pays de ce qu’elle appelle FDLR et LRA. Qui peut le croire ! Cette faiblesse qui ne s’explique, est la preuve irréfutable que cette coalition à un autre agenda différent de celui des congolais !
Ces derniers jours, les attaques des civils et incendies de maison ont au lieu en territoires de Lubero et de Beni, à quelques pas des plus grands camps des Fardc et de la Monuc, sans que ces derniers n’interviennent ! La bravoure des populations congolaises vient de révéler que les assaillants sont des Fardc et point trait. Notez que les Fardc qui opèrent au Nord-Kivu sont sous le commandement des rwandais, et contiennent des ex-rebelles non repentis du CNDP de Nkunda !
Si les cadres politiques et administratifs de Beni ont peur de dénoncer les contradictions du gouvernement central et de la Monuc, la Société Civile ainsi que les ONG des droits humains n’ont cessé de lancer la sonnette d’alarme pour interpeller l’autorité. La population était la première à jeter la pierre à la MONUC quand cette dernière permettait ouvertement les premières infiltrations des troupes rwandaises en territoire de Rutshuru au détriment des Fardc loyalistes.
Les étudiants de Buta en Province Orientale viennent de se rendre compte du même jeu malsain que joue la Monuc vis-à-vis des LRA ! Après avoir achevé l’infiltration de ses militaires en Province Orientale, le Président Ougandais Yoweri Museveni vient de déclarer que le LRA n’est plus une question ougandaise mais congolaise. Bientôt on dira que les LRA sont des congolais avec qui il faut partager le pouvoir à Kinshasa !
Nous limitant à notre territoire de Beni, nous pouvons relever les crimes perpétrés par des hommes en armes vêtus en treillis militaires !
Dans son rapport d’analyse du contexte sécuritaire de Janvier à Septembre 2008, la Coordination de la Société Civile Territoire de BENI avait inventorié 8 cas d’assassinat, 26 enlèvements et autres exactions commis par les hommes en armes et à treillis militaires et le silence complice des autorités administratives et politiques locales. Depuis lors, la situation va du mal au pire chez les Nande.
Les Congolais enlevés et exécutés par les assaillants en territoires de Beni et de Lubero, n’ont jamais fait objet d’enquête. En effet, qui ferait l’enquête si ceux qui sont commis à la securité des personnes et de leurs biens sont ceux-là même qui commettent les différentes exactions et abus des droits humains.
En lisant le rapport de la Société Civile du Territoire de Beni, on constate qu’à partir de Janvier 2009 jusqu’à ce jour, une trentaine des personnes sont portées disparues. Leurs familles ne savent où les trouver. La société civile quant à elle se contente de tenir à jour la liste des victimes, espérant qu’un jour justice sera faite quand le procès des disparus de Beni aura lieu . Les paroles s’envolent mais les écrits restent !
Parmi les victimes du Territoire de Beni répertoriées dans les archives de la société civile, on peut citer entre autres,
Mr PALUKU SONDIRYA de Bialosen, en Collectivité de Beni-Mbau;
Mr PALUKU MUHIYI Commandant de la Police de Karuruma en Collectivité des Bashu, enlevé en Février 2009,
Mrs MUPECHEUR ET KATSUNGU WANZA de KOKOLA, Collectivité de Beni-Mbau, sur l’axe TSUTSUBO, à 4 km d’Oïcha,
– 4 Agents de l’ICCN (tous Nande) kidnappés à MASAMBO en Collectivité de Ruwenzori en mai 2008 qui seraient déjà exécutés selon les membres de leurs familles qui ont déjà organisés des deuils à leur mémoire.
– 9 Civils enlevés à KAINAMA, Collectivité de BENI-MBAU au mois de juin 2008 et dont on n’a pas des nouvelles jusqu’à ce jour ! Les Corps de 2 parmi eux, avaient été retrouvés non loin de KAINAMA. Il s’agit notamment du corps de Mr BAVITO, Chef de localité de VIDO et de Mr Kyavu MUBINA, habitant de la même localité VIDO toujours en Groupement de KAINAMA.
– 6 personnes enlevées à MAMUNDIOMA, sur l’axe KAMANGO n’ont jamais été retrouvés.
– 2 autres Civils kidnappés à MIENDE au cours de juillet 2008, en Collectivité de RWENZORI, restent toujours portés disparus.
– Le double assassinat du Dr Frank BAHATI et du Garde de Parc KALIBUMBA à KYAVINYONGE en Février 2008,
– Double assassinat des Chefs Coutumiers de la Chefferie de BASHU, à savoir Mwami Ernest KASEREKA MBANTANGULI, notable du village de Vuhesi/Biambe et de Mwami KANDU VULE, Chef de localité de BUINO, tous deux abattus successivement en mai et juin 2008.
Aucune enquête de l’autorité territoriale et provinciale n’a jamais été diligenté soit disant que la securité ainsi que le commandement des troupes dépend du gouvernement central !
– 4 personnes assassinées à l’occasion d’un pillage perpétré par les soi-disant "Coupeurs de route" en date du 3 avril 2009. Il s’agit de : Mr MOISE, Patron du muni-bus ciblé, Mr OSEE, joueur de football l’Equipe de KASINDI, Mme Masika KAVUNGA de Thako, etc.
– La mort par balle de Mr FABRICE abattu la nuit de 03au04 avril 2009 au Quartier MALEPE de BENI;
– L’exécution de Mr KATEMBO MUKE dans la nuit du 12 avril à MALEPE/BENI.
– De Janvier à Juin 2009, dix assassinats et plusieurs pillages ou extorsions des biens sur le tronçon Beni-Kasindi, un manque à gagner important pour l’économie du territoire de Beni. Si l’on en croit les divers témoignages des victimes de ces pillages, en l’espace de deux mois, des biens d’une valeur de 1 000 000 US$ ont déjà été saisis de force par des bandits en armes et à treillis militaires.
– Le 03 Avril 2009: Des Coupeurs de route ciblent un muni-bus à NYAVIBOKO, proche de KAMBO: 4 personnes abattus sur le coup,5 blessés graves, argent , portables, bijoux…sont pillés.
– Le 08 Avril 2009: Une voiture de marque Turbo est interceptée aux environs de 8h30′ à KAMBO par les fameux Coupeurs de route; bilan:800$,4portables emportés et les passagers à bord passés à tabac.
– Jeudi 09/04/2009 : Vers 22h, un camion de marque FUSO tombe dans le piège des inciviques à KYATENGA. Au cours de ce raid, 3 femmes violés, 850 U$ ravis, des portables pillés, des passagers tabassés et déshabillés, laissés nus comme des vers de terre.
-Vendredi 10/04/2009: Des pillages successifs à10h et 22h30′.Si le 1er a eu lieu à KYATENGA, sur l’axe BENI-KASINDI, le suivant s’est produit à KABASHA sur l’axe BENI-BUTEMBO.
– Samedi 11/04/2009: Des Coupeurs de route opèrent cette fois à ERINGETI sur l’axe BENI-BUNIA.
– Du Lundi13 au Mardi14/04/2009: Des militaires FARDC pillent deux boutiques et une pharmacie à YAVIRO (Cotongo).
– Mercredi15/04/2009: Un véhicule Fuso intercepté vers 14h30 à MIENDE par les hommes en armes après avoir dépouillé tous les passagers de leur argent, portables, bijoux…Ce qui est odieux, les malfrats obligeront aux passagers de faire des relations sexuelles entre-eux, sans tenir compte que certains passagers voyageaient avec leurs mères ou membres de famille !
– Jeudi 14/05/2009: Une voiture à bord de la quelle deux agents de l’OFIDA/KASINDI en provenance de BENI pour KASINDI tombe dans le piège des Coupeurs de route. Les victimes sont dépouillées de leur argent et téléphones portables avant d’être battus par les crosses des fusils. Les victimes seront admises pour les soins au Centre de Santé de KASINDI.
– Le même jour à 19h, au même lieu, un véhicule de marque Fuso en provenance de BENI tombe dans une embuscade des malfrats qui pillent argent, téléphones portables et toutes les marchandises de passagers à bord.
– Jeudi 21/05/2009 :4 véhicules dont 3 Fuso et 1 Dyna ont été successivement pillés à partir de 20h, toujours à KAMBO. Des milliers de Dollars et biens de grandeur valeur commerciale ont été emportés.
– Samedi 23/05/2009: Vers 17h30, c’est une voiture qui tombe dans le filet de ces coupeurs de route. Et, cette fois-ci, par imprudence un des bourreaux abandonne son badge lors de l’opération, l’identifiant comme militaire de FARDC. Une preuve de plus pour rassurer l’opinion que ces exactions sont l’œuvre des militaires réguliers.
– Le 31/05/2009: Un Container portant du bois en route vers KASINDI depuis BENI est intercepté par les Coupeurs de route à KATILITI, à 3 km de BULONGO vers 3h. Ces malfrats avaient tiré plusieurs balles à l’air pour terroriser les victimes à bord du véhicule. Pour une fois, l’aventure des malfrats a mal tournée. Parmi les passagers se trouvait une épouse d’un Major/FARDC escortée par 2 militaires armés. Devant la menace, un des militaires perchés sur le camion attaqué ouvre le feu et tue un des assaillants. L’identité de l’assaillant mort révèle qu’il était un élément FARDC qui logeait à l’Hôtel « La TERASSE » de BULONGO.
Au cours de l’enterrement de cet incivique, son co-auteur lors de l’opération qui avait pris le large aurait été appréhendé par ses autorités.
– A suivre….
Toutes ces illustrations prouvent que l’ennemi du Nande vit déjà avec lui et que cet ennemi est celui qui est suppose le protéger. D’où la question de savoir d’où viendra le secours du Munande ! "Thuilandeko"
.
O.BAHATI
Beni
Beni-Lubero Online
.
Reaction de AAMBA
   
 
 

Alors tous ces militaires ne sont que ces soldats rwandais qui ont pénètrés au Kongo en janvier ,nous aures nous vivons en occidents nous avons et nous voyons souvent les reportages que vous ne verrez jamis dans vos vies et vous savez bien ces journalistes sont l’instrument des occidentaux ,américains et canadiens qui sont impliqués dans cette sale bésogne d’éxtérminer la population oborigine pour la remplancer par les nilotiques de tout genre afin de bien piller les richesses de cette partie de la république démocratique du Kongo, Les FDLR n’y sont là pour rien ,c’est un pretexte de stutsis et leurs parrains occidentaux et américains qui mettent en cause ces bantous comme nous autres afin de les éxterminer ,en vrai dire ce plan d’éxtérminer les bantous ,son document a circulé bcp dans l’an 2000 ou les anglo-saxons et les américains voulaient meme utiliser des hélicoptères en Afrique Noire pour le soit disant ils sont entrain de neutraliser les moustiques et d’autres insecteus et animaux qui répandent les maladies épidémiques et endémiques, alors que ce geste serai ,d’empoisonnement , meme la reine jura que s’elle mourait elle souhaite que son corps degage les insectes qui une fois piquer un noir et la mort s’en suive, vous vous souviendrez que les anglais ont éxtérminés les peaux rouge par poison et les faisaient consommer des substances nocives qui les détruisaient leurs vies en douceur ce qu’on dit en anglais killing soft, alors je vous invite à se méfier de la monuc et les fardc occupez-vous comme avant la force autodéfense Mai-Mai sans provoquer et défendez-vous quand vous voyez que vous etes ménacé, car tous ces soldats sont des faux Fardc,, ne vous demandez pas pourquoi de l’intégration accélérée des gens de cndp , cela était de faire cammoufler les soldats rwandais qui ont entrés au Kongo en Janvier réflèchissez et ne pensez pas ce president que vous félicitez oooh Kongolais ,il ne l’est pas il est rwandais tutsi qui été mis à la tete du pays par les pays occidentaux,comment voulez-vous qu’il ait une compassion aux bantous,il faut bien informer la population c’est ma deuxième fois que je vous demande d’informer et dire la vérité à la population la vérité le Kongo est vendu par les Kongolais avides cupides ,utilisés par les tutsis et les occidentaux. Il faut que la population soit lavée avec le bain de Mai-Mai pour ne pas tomber dans les pièges des tutsis qui s,autoproclament congorais.

 
AAMBA MAKYEMAAYA

 Réaction à votre article : "SOS BENI: L’anéantissement des Nande en cours" ( Par Kambale Mukulukulu)
Messieurs,
Je lis tous les jours vos articles (au moins 1 fois par jour). Je suis votre frère Munande mais je vis à l’étranger depuis plus de 25 ans. Ma mère vit en ville de Butembo. Depuis 1997, je ne suis plus arrivé en RDC mais mon cœur ne bat qu’au rythme du Congo.
Ce que vous dites est grave. Ce n’est pas, du reste, la première fois. Les jours précédents, on a tué un jeune moto taximan de 20 ans sur la route de Musienene. Des militaires Fardc, dans le quartier Furu, ont été neutralisés par la population mais malheureusement le reste de la troupe est venu à leur secours.
Oui, vous avez raison. Il n’y a pas que les Nilotiques qui soient contre le peuple Munande. Les ennemis, jaloux du progrès réalisé par le Munande partout où il se trouve, sont nombreux. On nous tue, on viole nos sœurs, on brûle nos maisons, on détruit notre outil de production, c’est-à-dire que l’on cherche à nous exterminer, c’est le vrai GENOCIDE. Avec la complicité des Occidentaux et surtout de nos compatriotes corrompus qui sont sans loi ni foi.
Devant une telle situation, la loi est caduque, la constitution est caduque, le gouvernement central est caduc, le gouvernement provincial est caduc. Nous sommes dans une jungle où règne la loi du plus fort. Vous avez compris. J’espère que la conférence internationale des Nande qui aura lieu à Beni au mois d’Août prochain reviendra sur tous ces problèmes de sécurité.
Face à cette situation, disais-je, la société civile avec l’aide des Eglises doit prendre des initiatives nécessaires pour protéger la population. Nous avons des frères nande qui ont beaucoup d’argent. Et nous tous, sommes prêts à cotiser pour financer toute activité pouvant sécuriser nos populations. Je veux dire ceci, nous devons organiser les jeunes (…)  pour défendre la société, je pense qu’il n’y a pas d’autre solution. Les nande ont voté massivement Kabila en espérant qu’il va instaurer la paix. Malheureusement, Kabila préfère défendre la cause de ses frères tutsi. Dans une situation pareille, qu’est-ce qu’il faut faire ?
defendons-nous. C’est la seule solution. Vous avez compris.
Je vous aime tous. Soyons solidaires et défendons à tout prix notre peuple.
 
Kambale Mukulukulu
 
N.B. Bien vouloir publier ma réaction.
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*