Symbole du Congolais traqué de partout (commentaires lecteurs)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

       Photo : Image du Congolais traque de partout: - Le Lion: Le Rwanda - Le serpent: Les collabos du Gouvernement congolais - Les Hypo: Les USA-Canada-UK-Israel

– Le Lion: Le Rwanda et ses milices infiltrées en R.D.Congo

– Le serpent: Les collabos du Gouvernement congolais qui courent le même danger tout en gardant leur pouvoir de mordre et de tuer

– Les Hippopotames : Les USA-Canada-UK-Israël- UE- les multinationales pour qui le Rwanda sert de chasseur

Kasereka Jonathan : Sarkozy, à Kinshasa, a dit, je paraphrase : “Plus vous vous résignez plus vous vous condamnez”. Cet homme peut s’en tirer, à la seule condition, difficile mais courageuse, celle d’éliminer d’abord le serpent avec lequel il se trouve présentement dans l’arbre.

Benilubero Online : D’accord avec Jonathan: L’Homme perché dans l’arbre doit d’abord éliminer le serpent avec lequel il est dans l’arbre… A la tombée de l’arbre les hypo auront peur du bruit et se cacheront un moment dans l’eau. Le lion des Milles Collines restera sur la rive gauche car ne sachant pas nager. Et le congolais traqué de partout pourra s’échapper vers l’autre rive en attendant le moment propice pour récupérer sa hache, son seul outil de production.

Kasereka Jonathan : Je lisais un article de l’auteur KANGE EWANE, auteur africain que je salue en passant, parlant de “l’Afrique sans les africains. Le rêve de l’homme blanc”. Le nègre, homme d’Afrique, n’a pas échappé à son assimilation à des bêtes sauvages, fauves, singes, … qu’il faut vider de l’espace Afrique, riche en potentialités et autres facteurs favorables à la vie, gage qui reste aujourd’hui à l’humanité toute entière. Et donc, il faut que les actuels occupants d’Afrique disparaissent pour qu’eux s’emparent de la terre. Bien sûr, vous direz peut-être que chez eux ils vivent mieux et ne peuvent envier l’Afrique. Celle-ci est une TERRE je vous assure, plus qu’un PARADIS si elle est DOMINEE par des gens SENSES et INTELLIGENTS, qui aiment la vie pour des générations. Défendre l’Afrique et les africains contre cette thèse qui gagne déjà de l’opinion dans certains milieux occidentaux serait le cheval de bataille de quiconque se comprend et veut se maintenir. C.R. Darwin, en parlant du “STRUGGLE OF THE LIFE” (lutte pour la vie), inspire qu’il faut lutter hardiment pour survivre parmi d’autres espèces (individus). Pour MALTHUS, la façon de réduire la démographie dont la pression est très progressive afin de donner assez de chance de vie aux autres générations, c’est laisser les guerre-mêmes “fratricides”, les épidémies, la famine, … envahir la société humaine. Faisons en attention, c’est un mauvais choix de se combattre, …

Benilubero Online : Le fait de commencer à couper l’arbre signifie que le congolais porte une part de responsabilité. Les coups de l’extérieur ne réussissent que parce que l’intérieur est affaibli…

Deogratias Mulonday : En réalité c’est juste un groupe d’individu que nous devons éliminer pour avoir la paix.

Marie-Rose Lukamba : Son issue de secours c’est Dieu Seul:” Père, par ma Foi en Jésus, je crois que tu as déjà sauvé le congolais”. Amen !

Norbert Kalonga : Dans cette tragédie congolaise il faut que le congolais compte sur lui-même. Ne dit-on pas aide-toi et le ciel t’aidera? Compter sur Dieu, on attendra longtemps le peuple juif en sait quelque chose. Après avoir attendu plus de 200 ans, ils (les juifs) se sont pris en charge; et voilà ils ont un pays ou coulent le lait et le miel, au propre comme au figuré. NZAMBE AZA KOLALA NANU. Tii kino akolamuka po atala likambo ya Congo tokozela trop.

Bcbg Matus : image est très significative c’est-à-dire le peuple Kongolais est seul et le monde entier en profite de ses richesses (c’est prophétique) la solution c il faut se réveiller pour être sauvé, est ce Dieu qui nous réveillera mais à travers son envoyé, son messager.

Ezechiel Senta : L’homme résiste à tous les obstacles pour prouver sa capacité.

Mht Ahmat Bachar Mery : Le monde se tourne contre l’Afrique pour diviser, semer la discordance entre les africains et introduire la haine dans les cœurs et se réjouir quand les africains se détruisent. A la fin nous les africains nous réglons nos comptes à la CPI.

Pierre Wofo : Monsieur Norbert… Ton commentaire n’est pas juste! Dieu ne somnole ni ne dort… Tout pouvoir nous a été donné… C’est aux congolais de se réveiller! Arrêtez de blasphémer mon cher… O moni? Botondi. Le monde avec l’aide des africains se tourne contre l’Afrique pour diviser les africains.

Je trouve Ça un peu stupide! Depuis lors de l’assassinat de Lumumba Ça toujours été avec l’aide des africains! Certains africains pensent être meilleurs que d’autres africains… Changement de mentalité!!! Comme le Président Tshisekedi l’a toujours répété! Bomoni? Botondi.

Kambale Mashauri : Bien dit Wofo! Après Lumumba, le dernier grand défenseur de la RDC c’est Mzee LDK. Il fut assassiné parce qu’il avait voulu redonner le Congo aux Congolais. 11 ans après son assassinat, sa pensée continue de nourrir la résistance congolaise à l’impérialisme. Mzee LDK n’est donc pas mort ! Il n’a jamais contracté de dette de la FMI et de la Banque Mondiale mais sa réforme monétaire fut une grande réussite. La discipline au sein de l’armée, la police, et l’administration publique était au bon fixe. Les portes de la prison étaient ouvertes aux délinquants en dépit de sa révolution-pardon à l’égard des Mobutistes. Dans les villes, il n’y avait pas des Kulunas. L’armée et la police travaillaient avec les civils et les résistants locaux pour barrer la route aux agresseurs. Les fonctionnaires commençaient à retrouver le sourire par un salaire régulier bien que minime. La RDC venait de renouer avec la recherche scientifique dans le domaine technologique, armement, etc. Pendant 3 ans, les impérialistes ne savaient que faire car la réussite de Mzee LDK avait réduit au chômage plusieurs citoyens des pays impérialistes. Les jeunes chercheurs congolais formés à Mura/Katanga et qui avaient inventé des bombes avaient été enlevés dans les rues de Lubumbashi par des services secrets occidentaux. Les bombes fabriquées en RDC avaient été l’objet des frappes aériennes dans les entrepôts de Ndjili et de Mbandaka. Aujourd’hui, le Ministère de la Recherche scientifique n’existe plus, certainement parce que les impérialistes n’en veulent pas en RDC. Les Mobutistes sont revenus au pouvoir bien que réduits en porteurs des mallettes des rebelles rwandais. Pendant que Mzee LDK se démenait avec les Mai-Mai, les Jeunes de Masina, Kimbanseke, Ndjili, Mont Ngafula et ses alliés zimbabwéens, angolais et namibiens à sauver sa révolution, les impérialistes trompés par les rwandais que la chute de Mzee LDK serait facile, avaient changé de stratégie pour éliminer la révolution de Mzee LDK, notamment amadouer les opposants mobutistes, tshisekedistes, la société civile, les églises, les ONG des droits humains pour exiger le dialogue avec les rebelles et agresseurs. On a vu des membres des institutions ci-dessus parcourir les capitales occidentales (Bruxelles, Londres, Paris, Montréal, Washington et africaines (Pretoria, Nairobi, Kampala) aux frais de la princesse soit disant à la recherche d’un consensus national. Pour les impérialistes, il fallait noyer la révolution de Mzee dans une marmite d’opposants néocoloniaux. Après 4 ans de lutte, Mzee LDK fut trahi. Depuis lors, les impérialistes tentent de ramener la RDC à la période mobutienne où les politiciens au pouvoir comme les opposants étaient au service des seuls intérêts de l’Occident. C’est ainsi qu’aujourd’hui le bien-être du congolais n’est pas le thème fondamental de la vie politique en RDC. Pendant que les Fardc et les rebelles du M23 tuent les congolais au Kivu et en Ituri, les opposants néocoloniaux se battent pour un porte-parole de l’opposition néocoloniale. Le Pouvoir en place investit dans la connexion du pays à  la fibre optique, la formation à la citoyenneté… au lieu d’écraser une petite rébellion qui décime une partie de la population. Au Kivu, des ONG distraient les congolais avec les campagnes de vaccination dans les zones en insécurité au point que certains congolais se font tuer juste après leur vaccination. Des séminaires de ceci ou de cela sont organisés dans les villes au moment où les campagnes se vident et les routes entre les villes deviennent des mouroirs. Des chefs des confessions religieuses accueillent plusieurs délégations venant d’occident pour promettre une prospérité sans apporter la moindre solution à l’insécurité qui décime actuellement la population congolaise au point que l’on se demande qui bénéficiera de la prospérité promise ? On se rappelle qu’à l’’époque de Mzee LDK, des américains et britanniques lancés à ses trousses pour le tuer étaient entrés à Lubumbashi comme Missionnaires de l’Eglise pentecôtiste « «Harvest Fields Ministries » basée à Indianapolis aux Etats-Unis sur invitation d’un pasteur pentecôtiste congolais Umba Kiloba Ngoyi. Les crimes du Pasteur Mulunda de la CENI viennent ainsi rallonger l’instrumentalisation des certaines églises par les impérialistes. Toutes ces actions non armées font partie de ce qu’on appelle guerre psychologique et dont l’unique but est de distraire le peuple congolais, lui promettre une solution facile qui ne lui demanderait aucun effort ou sacrifice pour qu’il abandonne son destin aux impérialistes qui savent mieux. La guerre psychologique des impérialistes vise à casser le nationalisme congolais, l’auto-prise en charge du peuple congolais pour bouter tous ses ennemis dehors. Mzee LDK avait réussi mais les congolais l’ont trahi en pactisant avec les impérialistes. Le résultat de cette trahison, c’est 8 millions des morts congolais. Tout congolais a donc le choix de pactiser avec les impérialistes ou de s’assumer comme homme libre. Le salut du peuple congolais ne se trouve aujourd’hui ni dans la Majorité Présidentielle de Joseph Kabila, ni la Majorité Populaire de Tshisekedi, ni dans l’opposition politique, ni dans la société civile, ni dans les confessions religieuses, ni dans les ONG car toutes sont des caisses de résonnance du néocolonialisme. Le salut se trouve dans la mise sur pied d’un mouvement révolutionnaire national ayant comme objectif l’indépendance de la R.D. Congo de toute tutelle, la mise sur pied d’une démocratie populaire et un état populaire qui exerce avant tout, un pouvoir émanant du peuple, par le peuple et pour le peuple ! Je demande indulgence au webmaster pour mon long commentaire !

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*