Tentative de Lib

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La prison centrale de Butembo a été attaquée par des hommes armés dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 novembre. Selon les gardiens, l’incident s’est produit aux environs de 23h50 lorsque des inciviques armés ont encerclé la prison. Du coup, une attaque à l’arme lourde s’en est suivie.
La Prison Centrale de Butembo
Le matin de ce mardi, l’on pouvait constater que les assaillants ont lancé trois roquettes dont la première a été anéantie par le mur bétonné  de la prison.  La deuxième s’est enfuie dans le sol alors que la troisième a raté le mur. Les éléments commis à la garde de la prison ont directement riposté. Aussitôt informés, le Commandant Bataillon ville de Butembo ainsi que l’Inspecteur Urbain de la Police Nationale Congolaise ont dépêché un renfort sur le lieu pour maitriser la situation. Entretemps, les  assaillants avaient disparu dans la nature et demeurent jusqu’à présent inconnus et introuvables.
 
Quartier Bel Air où se trouve la Prison Centrale de Butembo
Notons que le scénario s’est produit au versant ouest de la prison,  non loin du troisième dortoir où logent les condamnés à mort  dans l’assassinat de l’homme d’affaires KAMBALE KISONI alias Kidubai, assassiné le 5 juillet dernier. D’aucuns pensent que l’attaque de cette nuit serait une tentative de libération de ces détenus pour confirmer la rumeur qui circulait déjà dans la ville faisant étant d’un commando venu de Kampala pour libérer les Ougandais et Kenyans détenus à Butembo.  D’ailleurs le premier constat fait par les autorités militaires révèle que les roquettes utilisées ne ressemblent pas à celles de l’armée congolaise. Elles proviendraient de l’Ouganda,  a ajouté le Commandant Bataillon de la ville.
 
Par ailleurs le condamné à mort Salomon, celui qui est présenté comme le chef de file des assassins de feu Kidubai, a déclaré, devant les autorités urbaines, que le directeur de la prison BABU RAMAZANI servirait d’intermédiaire entre les détenus ougandais et kenyans ainsi que leurs familles. Il a aussi ajouté que ces derniers utiliseraient, de temps à temps, le téléphone du Directeur de la Prison pour communiquer avec l’extérieur.  Signalons  aussi que les assassins de feu Kidubai affichent une santé de fer alors que le les détenus de droit commun souffrent de malnutrition. La santé des condamnés à mort Ougandais et Kenyans trahit le Directeur de la prison centrale de Butembo où serait appliquée une politique de deux poids deux mesures pour ce qui concerne la restauration. La sante des détenus ougandais et kenyans vient corroborer l’hypothèse que ces derniers n’avaient pas agi seuls mais qu’ils étaient à la solde des groupes maffieux et « friceux » opérant dans la sous-région. En effet, pendant la fouille des détenus effectuée ce matin par les agents de l’ordre, un document de transfert d’argent a été retrouvé dans le sac de maman Jorime, la concubine de Salomon,  et dont la somme est évaluée à 58 000 dollars américains. Les agents de l’ordre n’ont voulu révélé l’expéditeur ou le destinateur de cette somme colossale qui continue à prouver que l’assassinat de Kidubai était une affaire des gros sous.
 
D’autres sources déclarent que le Directeur de la prison préparait un voyage pour Goma ce mardi 13 novembre pendant que des rumeurs circulaient en ville faisant état d’une éventuelle libération des détenus à Kakwangura. Le Directeur ne s’est plus rendu à Goma car l’autorisation de voyage lui avait été refusé par le Numéro un de la ville. S’agit-il d’une coïncidence qui n’a rien à voir avec l’attaque de cette nuit! Pour le moment, il est encore difficile de répondre à cette question.
 
Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée et les enquêtes sont en cours pour déterminer l’identité des assaillants.
Pour des raisons d’enquête, le Directeur de Prison, Mr. BABU RAMAZANI a été arrêté. Notez que la prison compte aujourd’hui 156 prisonniers. Mr. Babu Ramazani a toujours déploré le retard dans la mise en application des jugements prononcés par les cours et tribunaux de la place. La machine judiciaire congolaise est aussi en panne comme sa compagne de la Politique qui n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis les puissants du monde ont choisi de diriger le Congo à partir de Kigali et de Kampala. Pour renverser cette tendance, le Congo a besoin d’une nouvelle classe des politiciens et des justiciers.
 
La population indignée par cette légèreté des justiciers de la ville demande l’exécution immédiate de la condamnation à mort des tueurs de Kidubai et une punition exemplaire à tous leurs complices qui ont fait des Assassins de Kidubai leur vache à lait.
Comme il fallait s’y attendre, le Maire A.I. de la ville a mis en garde les gardiens de la prison que toute évasion de la Prison Centrale de Butembo sera séverement puni par la loi… A cette belle intention du Maire, la population locale a reagi en se demandant qu’elle est cette loi qui punirait les gardiens de prison quand elle n’arrive pas à punir aujourd’hui  les condamnés à mort et leurs complices…. Qui retarde l’éxécution du jugement de la condamnation  à mort des Assassins de Kidubai?
 
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*