luberoconf2010maperamic00

TINTIN AU CONGO DE JEANETTE KAVIRA

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Stupéfiant ! Comble du ridicule ! Que ne fut la surprise d’entendre sur les ondes de RFI, ce mardi 19 octobre, à partir de 4 H 00 du matin, la déclaration de Jeanette Kavira Mapera, Ministre de la Culture et des Arts, faisant l’éloge, au nom du gouvernement, de « Tintin au Congo », bande dessinée, fort décriée, retirée de la circulation suite à un jugement de la justice belge. Pour Jeanette Kavira Mapera cet ouvrage est un chef-d’œuvre.

   luberoconf2010maperamic00

Ministre de la Culture et Arts, Mme Jeannette Kavira Mapera (Photo Archives BLO)

Texte intégral de la déclaration faite à RFI par la Ministre Congolaise de la Culture, Mme Jeannette Kavira Mapera et ce, devant le Journaliste (du RFI) médusé:

 

Citation:

 « -Pour le Gouvernement Congolais, Tintin au Congo est un CHEF D’OEUVRE.

-Tintin ne blesse en rien la Culture Congolaise.

– Même dans les temps anciens, on devait fouetter le Congolais pour l’obliger à travailler car le Congolais n’est pas travailleur.

– Même aujourd’hui nous devons utiliser la méthode forte pour obliger les Congolais d’aller aux champs.

– Dans Tintin au Congo, le Congolais est considéré comme quelqu’un qui ne parle pas bien la langue Française. Mais c’est la Vérité car jusqu’aujourd’hui le Congolais est incapable de bien parler le Français

– Le procès qui avait été intenté contre Tintin au Congo était injuste et intéressé. et n’engage en rien le Gouvernement Congolais. »

 Fin de Citation

 

De la manifestation inaugurant le mois de la Bande Dessinée congolaise à Kinshasa, RFI n’aura retenu, en fin de comptes, que cette bourde du Ministre Jeanette Kavira qu’il diffuse d’ailleurs en boucle, pour vous signifier l’énormité de la bêtise.

Pour l’histoire, au cours d’un procès intenté en Belgique par un sujet congolais contre Hergé, la partie congolaise avait eu gain de cause et « Tintin au Congo » avait été retirée de la circulation et interdite désormais de publication.

Cette bande dessinée a été reconnue officiellement, par un tribunal belge (ancien pays colonisateur), raciste, méprisante, caricaturant le congolais, le peignant à tort comme paresseux, superstitieux et usant par moquerie d’un français élémentaire idiomatique dit « petit-nègre ».

Bien plus, l’ouvrage a été totalement décrié car ne présentant aucune valeur didactique car, par pure méchanceté, Tintin y adopte un comportement épouvantable vis-à-vis de la faune congolaise. Le summum, Tintin l’atteint en dynamitant tout simplement un rhinocéros inoffensif qu’il pulvérise !

Jeanette Kavira affirme que cet ouvrage est un chef-d’œuvre car les congolais n’ont jamais eu la maîtrise de la langue française (ce qui est vrai en ce qui la concerne, dans la déclaration son français était approximatif) et qu’en plus il fallait un bâton pour les mettre au travail. Même aujourd’hui encore a-t-elle prétendu et ce, au nom du gouvernement.

Les populations congolaises ont-elles besoin de coups de bâton pour vaquer à leurs occupations quotidiennes vitales, la pêche, l’agriculture, l’élevage,… ?

Les populations congolaises sont-elles vouées indéfiniment à subir des sévices corporels pour survivre, en plus de tout ce qu’injustement elles endurent depuis plus d’une décennie ?

Jeanette Kavira a-t-elle participé à la Marche Mondiale des femmes organisée à Bukavu, du 13 au 17 octobre courant, pour appréhender la souffrance des populations congolaises sans y ajouter davantage ?

Qu’est-ce qui pourrait expliquer une telle dérive dans la pensée d’un membre du gouvernement ? Sans doute, la Ministre vient de lire dernièrement alors «Tintin au Congo » et tient à s’en inspirer. Ce qui la renvoie tout droit à cette logique néo-colonialiste abjecte et surannée.

Ou alors, Jeanette Kavira a-t-elle lu au moins une fois «Tintin au Congo » pour en faire une si piteuse apologie en contre-sens de l’histoire, du bon sens, du droit, de l’éthique et de la morale ?

Que dirait son électorat en apprenant ce qu’elle réserve aux populations congolaises car, chose plus grave encore, elle serait, semble-t-il, une Députée élue du Nord-Kivu, région en pleine tourmente depuis longtemps.

Que dire alors ? En définitive, il faudrait absolument qu’il y ait un critérium de sélection pour figurer au gouvernement, car, sur les ondes d’une émission mondialement écoutée telle que RFI, de telles bourdes ternissent l’ensemble de la nation et la qualité globale de l’enseignement dans le pays.

Manifestement, Jeanette Kavira parle de bâton à asséner aux populations congolaises comme si elle-même aurait subi de tels sévices pour se mettre à la besogne. Mine de rien, au travers de sa déclaration, elle parle des populations congolaises comme si elle n’en faisait pas partie. D’où serait-elle alors ? 

Mumbere Nyaveve

Mbandaka

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*