Tournéle des députés nationaux du MSR en Beni-Lubero

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
 
A l’occasion de leurs vacances parlementaires, les élus du peuple, membres du MSR, en l’occurrence, Honorable KATEMBO MAKATA Jacques, élu du Territoire de Lubero et Honorable KASEREKA VUKUTU Edmondus élu du Territoire de Beni, ont animé des conférences à Oïcha, dans la salle NICO, en ville de Beni dans la salle Bercy, et en ville de Butembo dans la salle de l’UCG, le 9 et le 10/08/2008. Ces conférences vont se poursuivre dans la région de Beni-Lubero car elles donnent aux participants l’occasion de dialoguer avec leurs représentants au parlement national
Députés Makata ( Lubero), Vukutu ( Beni) et Seki Monyo ( Rutshuru) dans la salle de conférence de l’UCG/Butembo
Selon les organisateurs, ces conférences avaient comme objectifs de :
 – Recenser les problèmes de la population sur le plan social, économique, culturel, environnemental, sécuritaire et administratif pour les acheminer au parlement national ou aux autorités compétentes à tous les niveaux.
– Vulgariser les lois sur la décentralisation pour une meilleure préparation de la population à son exécution,
– Répondre aux devoirs parlementaires des députés en vacances,
Si cette initiative est louable, elle suscite cependant des questions de fond au regard de ce que devraient être les priorités d’un député national de Beni-Lubero ou du Nord-Kivu.
 
Comme d’autres députés nationaux et provinciaux qui ont organisé des conférences à Beni-Lubero, les deux honorables Makata et Vukutu, n’ont pas dérogé à la règle du langage de bois sur ce que d’aucuns considèrent un des problèmes du parlement congolais, à savoir, son blocage, son inaction, et sa réduction à une chambre d’enregistrement des lois et de contrats préparés et décidés par le gouvernement parallèle de Joseph Kabila. La voix du peuple congolais reste étouffée comme avant les élections de 2006. Le parlement évite d’aborder les questions vitales pour la R.D. Congo qui visiblement est dirigé de l’extérieur. Voilà ce que les représentants du peuple devraient dénoncer pour expliquer la difficulté de leur travail. Malheureusement en R. D. Congo, les députés du parti au pouvoir, ceux de l’opposition, et les indépendants, se ressemblent et fait perdre au peuple le débat contradictoire, la dispute constructive qu’on attend de l’Hémicycle national ou provincial.
Evidemment, nos deux députés en vacances ne peuvent pas scier l’arbre sur lequel ils sont assis. Ils font carrière de cinq ans et se félicitent entre eux, au lieu que leurs félicitations viennent du peuple pour un travail bien accompli.
 
C’est ainsi que l’un deux, Honorable Makata Jacques, a reçu un Diplôme de Mérite de meilleur député national du Nord-Kivu.
Ces pratiques qui rappellent le mobutisme de triste mémoire, que le Kabilisme affectionne aussi, pratiques qui consistent pour un président du pays à recevoir une médaille d’or ou de bonne gouvernance du Président des USA, ou du FMI, pendant qu’un tiers de son pays est occupé par les étrangers et que les femmes sont violées et mutilées dans plusieurs provinces par des malfrats impunis… Voilà que ces mêmes pratiques commencent à atteindre aussi les représentants du peuple dont certains sont plébiscités meilleurs députés d’une Province du Nord-Kivu en proie avec des rebelles étrangers, deux millions de déplacés, assassinats au quotidien dans les villes, etc. sans que le peuple du Nord-Kivu sache quel geste de bravoure, quelle voie de solution, quel projet de loi, ces brevetés ont initié en faveur du peuple meurtri du Nord-Kivu.
 
Sachant que ces jeunes députés ont battu les carriéristes du MPR lors des élections de 2006, pour qu’ils inaugurent une nouvelle ère de politique représentative au pays, voilà que deux ans après, certains parmi eux commencent à emboîter le pas à leurs prédécesseurs, de triste mémoire. La sanction aux prochaines élections sera sévère. C’est le peuple qui devra signer vos certificats de mérite ou de meilleur député, mais pas les camarades de vos associations ou de vos likelemba. Le peuple vous observe et sait qui, parmi vous, élus du peuple congolais, a maintenu sa promesse électorale par la parole et par les actes concrets. Vous avez donc trois ans devant eux pour vous racheter auprès du peuple, souverain primaire !
.
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*