Trois commerçants Nande pillés par des Fardc de la Brigade SAFISHA à Mambasa/Ituri

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Un gang de 4 militaires Fardc lourdement armés opère sans peur d’être inquiéter au chef-lieu du Territoire de Mambasa en Province Orientale. Trois commerçants Nande du lieu viennent de faire les frais de ces actes ignobles d’extorsion des biens et d’argent.

Le samedi 20/08/2011 vers 20h40, ce gang de 4 militaires Fardc armés chacun d’un fusil et d’un poignard, a fait irruption dans la résidence de l’opérateur économique KAMBALE KIVEGHERYA MANGOLO sise au Quartier MIRINDI dans la cité de Mambasa. Mr MANGOLO est un commerçant transporteur, boutiquier, exploitant et acheteur d’or très connu en Territoire de Mambasa. Une fois dans la résidence, le gang avait exigé aux membres de la famille d’indiquer le lieu où se trouvait Mr MANGOLO car, avait-il ajouté, il avait une mission de le tuer. En apprenant que Mr MANGOLO était absent de sa résidence, le gang très furieux, obligea tous les membres de la famille de se coucher la face contre terre, exceptée Mme Kavugho MANGOLO qui reçu l’ordre sous peine de mourir à la place de son mari, d’indiquer l’endroit du coffre-fort de l’entreprise de son mari. Au bout du fusil, Mme Kavugho Mangolo indiqua l’endroit du coffre-fort en disant qu’elle ne connaissait pas le code pour ouvrir le coffre. Un militaire du gang retourna au salon où étaient couchés la face contre terre les autres membres de famille présents au moment de l’attaque pour demander qui connaissait le code du coffre-fort. Mr Kamundu gérant du comptoir d’achat d’or et Mr Mapendo chauffeur aux Ets de Mr Mangolo furent menacés jusqu’à ce qu’ils donnent tout l’argent et tout l’or qu’ils avaient dans la résidence. Au total, le gang emporta de l’argent et de l’or d’une valeur de 40 000 dollars. 

Après l’attaque de la résidence de Mr Mangolo qui avait durée une vingtaine de minutes, le gang opéra en toute quiétude attaqua vers 21h00, la résidence d’un autre opérateur économique Nande, notamment Mr KAKULE VASALE Claude, un commerçant boutiquier et acheteur d’or. Par chance, le commerçant KAKULE VASALE Claude a eu la vie sauve parce qu’il était aussi absent de sa résidence au moment de l’attaque par le même gang qui dit que sa mission était de l’abattre. Utilisant la même méthode d’intimidation comme chez Mr Mangolo, le gang emporta de l’argent, de l’or, et des appareils électroniques d’une valeur de 45 000 US$. 

Le lendemain, dimanche 21/08/2011, les opérateurs économiques, en solidarité avec leurs camarades Mangolo et Vasale, décidèrent de fermer leurs boutiques et comptoirs d’achat d’or pendant trois jours, soit jusqu’au mardi 23/08/2011 à 16h00 après une marche de colère contre l’insécurité au chef-lieu du Territoire de Mambasa. 

Mais, dans la nuit du dimanche 21/08/2011, pendant que le mot d’ordre de la grève des operateurs économiques était déjà entré en vigueur, le même gang revint dans la quartier Mirindi pour attaquer la résidence de Mr PAULIN. Par heureuse circonstance, Mr PAULIN était absent de chez lui car en voyage. Son épouse, Maman IDEY Jeanne subit les menaces du gang. Ne trouvant pas d’argent et d’or dans sa maison, le gang des militaires Fardc emportèrent trois pièces de pagne de la garde-robe de Maman Jeanne.

 

Saisie de ces attaques et vols, la Société Civile de Mambasa, sous l’égide de son Président, Mr DROKU ADOROTI Jean- Faustin et de son secrétaire, Mr MANGALA Martin, décida le lundi 22/08/2011 la tenue d’une assemblée générale extraordinaire dans la salle de la FEC. Pour éviter les Mambasiens à cette assemblée générale extraordinaire, la radio AMKENI (en français « REVEILLEZ-VOUS » fut mise en contribution pour diffuser largement l’invitation. La salle FEC de Mambasa fut pleine à craquer. La colère de chacun des participants était visible au point qu’il était difficile pour la société civile de gérer toutes les propositions émises en signe de réponse aux attaques et vols perpétrés par des militaires Fardc.

A la fin de cette réunion extraordinaire, tous les participants condamnèrent avec la dernière énergie l’insécurité dont les Mambasiens étaient victimes. Une marche pacifique de protestation contre l’insécurité plus une ville morte fut décidée et la rédaction d’un mémorandum adressé à l’Administrateur du Territoire de Mambasa, Mr DRAKANA OSOGA KANANGA. Dans ce memo, l’assemblée exigeait le départ immédiat et sans condition de la brigade mixte SAFISHA de FARDC de Mambasa ; la mutation immédiate et sans condition du Chef de Poste de l’ANR, Monsieur KASHALA, et du Chef de poste de la DGM, Monsieur ABEDI. 

A la suite de la grande mobilisation des Mambasiens par la société civile, l’autorisation de la marche et de la ville morte prévues le lendemain mardi 23/08/2011 à partir de 10h00 fut accordée très rapidement par l’A.T. DRAKANA.

La population de Mambasa attend avec impatience une réponse satisfaisante des autorités du pays et de la Province Orientale.

Comme on peut le constater, la méthode pour insécuriser Mambasa est la même qui a été utilisée pour les territoires de Rutshuru, Lubero, et Beni. Rutshuru était d’abord aux prises avec les soi-disant FDLR. Lubero était sous la coupe des Mai-Mai se réclamant de toutes les factions possibles. Beni était sous la coupe de soit disant ADF-NALU. Dans tous les trois cas, les brigades mixtes d’AMANI LEO, Ops RUWENZORI, etc. se sont révélés plus destructeurs que les soi-disant rebelles étrangers qu’elles étaient venues chassées. Au lieu de faire la chasse aux rebelles, toutes ces brigades mixtes ont sévi sur les populations civiles. La Brigade Mixte SAFISHA était déployée récemment à Mambasa après une vague d’insécurité qui avait comme cible principale les Nande. Depuis son déploiement, il y a plus de barbarie contre les populations civiles, notamment les Nande qu’avant. La bonne nouvelle du Territoire de Mambasa est que, contrairement au Territoire de Rutshuru, la tendance tribaliste des assaillants qui choisissent la plupart de leurs victimes parmi les Nande est mise en échec par les autres ethnies très solidaires avec les Nande. La marche de protestation et la ville morte organisées par la société civile ont été une démonstration de cette solidarité entre les ethnies du Territoire de Mambasa. 

Une fois de plus, il apparaît ainsi que l’insécurité déplorée par les populations civiles dans toute la région est l’œuvre de l’armée régulière ( Fardc), de la Police (PNC), de l’ANR, de la DGM, etc. Que faut-il conclure de cet état des choses sinon qu’une occupation militaire en vue d’une balkanisation est en cours avec la complicité du gouvernement congolais? 

Mr Kambale Mulekya 

Mambasa

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*