Un Bureau de rapatriement des rebelles rwandais à Lubero

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ouverture d’un bureau de liaison de rapatriement des rebelles rwandais à Lubero au Nord-Kivu
Un bureau de liaison de Désarmement, démobilisation, rapatriement, réinsertion et réintégration (DDRRR) a été ouvert dernièrement par le ministre de la Coopération régionale Mbusa Nyamwisi à Lubero dans le Nord-Kivu, afin d’aider au rapatriement des combattants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (Fdlr) dont la présence est signalée dans les forêts du Kivu, notamment dans le territoire de Lubero
Kinshasa , 27.12.2005 | Politics
 
 

Le ministre de la Coopération régionale, Antipas Mbusa Nyamwisi, a procédé dernièrement à Lubero, dans la province du Nord-Kivu, à l’ouverture du bureau de liaison de Désarmement, démobilisation, rapatriement, réinsertion et réintégration (DDRRR) pour le rapatriement des ex-combattants des éléments des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), en collaboration avec la section DDRRR de la Mission de l’ONU au Congo (MONUC)/Lubero.

Son implication à mettre fin à la présence de plus de douze ans de présence des Interahamwe dans les forêts du Kivu, à 15 km de Lubero, chef-lieu du territoire a été accueillie favorablement par la population de ce territoire afin de mettre fin à des viols des femmes et des jeunes filles et à des vols de bétail et de récolte des champs.

Le ministre Mbusa Nyamwisi a salué l’engagement du leadership des FDLR de s’impliquer dans la dynamique de la paix et de la stabilité dans la région des Grands lacs en vue de mettre un terme à l’usage des armes, pour permettre la tenue des élections en République Démocratique du Congo dans un climat apaisé. Le responsable du ministère de la Coopération régionale a rappelé que le programme « DDRRR » est un programme conçu par le gouvernement de la RDC avec l’appui de la communauté internationale. Il a relevé que la RDC s’est engagée à traquer les ex-combattants interahamwe et à démanteler leurs réseaux à travers le pays ainsi qu’à les désarmer.

Félicitation à la population de Butembo – Beni – Lubero

Par ailleurs, la population des villes de Butembo et Beni et du territoire de Lubero, dans la partie anciennement dirigée par le RCD/K-ML (Rassemblement congolais pour la démocratie/Kisangani – Mouvement de libération) dans la province du Nord-Kivu, a été saluée par M. Mbusa Nyamwisi pour avoir choisi la voie de la raison avec le vote massif du « oui » au référendum des 18 et 19 décembre 2005. M. Mbusa Nyamwisi, leader du RCD/K-ML qui a battu campagne avec détermination à Butembo, Oïcha, Lubero et Beni (Nord-Kivu) a souligné que son appel en faveur du « oui » a été entendu dans son fief.

Il a estimé que la victoire du « oui » va mettre fin aux caprices des politiciens dont le fonctionnement des institutions était suspendu à leur vouloir. Le « oui » seul permet d’aller de l’avant pour doter la RDC des institutions légitimes et des dirigeants élus à tous les niveaux, a-t-il indiqué en rappelant que la ville de Beni, autrefois capitale du RCD/K-ML, a fait la liaison avec le gouvernement pour la réunification du pays dont la population du « Grand Nord » a résisté de l’intérieur contre les agresseurs.

| ACP

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*