conseils pour se protéger contre le virus d'Ebola

UN NOUVEAU CAS D’EBOLA A BUTEMBO : VERITE OU MONTAGE ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

En date du 6 février 2021 un message a tournée sur les réseaux sociaux annonçant qu’un cas positif de la Maladie à Virus Ebola (MVE) est déclaré dans la Zone de Santé de Biena, en territoire de Lubero, près de la ville de Butembo, au Nord_Kivu.

Le communiqué qui s’en suit précise qu’il s’agit d’une femme d’un survivant de la MVE, une agricultrice qui a présenté les 1ers signes le 1er février, et décédée le 3 février à l’hôpital de Matanda à Butembo.

BLO s’est intéressé à la question. Et voici ce qu’il a recueilli comme information à partir du lieu.

– Une femme, victime de la violence à domicile, est succombée de ses blessures, après avoir passé quelques trois jours en train de vomir du sang, suite à des coups lourds reçus à la tête et au tronc des mains de son propre époux. Son mari, un alcoolique et ivrogne, qui n’en était à la première, est disparu dans la nature.

 

Voici les audio  qui en donnent des détails.

AUDIO

AUDIO-2021-02-11-18-36-42-2

AUDIO-2021-02-11-18-36-42

La voix est celle de la fille de la victime, dont voici les photos qui montre la profondeur de ses blessures mortelles.

PHOTOS

 

– Il est vrai que l’assassin est un guéri de l’Ebola. Mais, toute sa famille avait été vaccinée à l’occasion, il y a de cela deux ans. Aujourd’hui, les membres de sa famille sont étonnés et surpris d’apprendre qu’ils sont suspects de l’Ebola, puisque leur mère est morte victime de la MVE.

Face à ces révélations recueillies sur terrain, et étant donné que la riposte de 2018 avait été accusée de l’Ebola Business ainsi que des massacres à travers l’Ebola, la population est en profond doute.

Tout le monde est convaincu que la MVE est une maladie réelle. Personne ne peut en douter. Cependant, ce qui s’était passé en territoire de Beni et de Lubero autour de cette épidémie en 2018, aggravé, d’une part, par la continuation et intensification des massacres de la même population, exécutés simultanément et devant l’indifférence totale des responsables, d’autre part par la crise politique en période électorale, a laissé des profondes blessures sociales. Voilà ce que cela réveille dans les esprits des habitants de cette zone meurtrie.

Il est donc de l’intérêt des responsables de la santé d’éviter tout soupçon, d’être vrai et d’agir correctement. La population du grand nord du Nord-Kivu a déjà trop souffert et n’est pas disposée à être victime d’une nouvelle conspiration.

Cela dit, toute la population est appelée à être attentive à cette situation, et très vigilente, afin de ne pas être une fois encore victime des abus et des complots. Les autorités administratives locales, ainsi que les leaders des églises sont invités à veiller à la protection de la population, afin d’éviter toute sorte de mensonge et de dérapage. Ave la santé physique et psychique on ne badine pas.

 

Katungu Kaniki

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*