Un policier lapide par la population de Butembo

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Les Assassinats au quotidien dans la ville et périphérie de Butembo sont entrain de transformer les paisibles bubolais en combattants pour leur auto-défense. Jusqu’il n’y a pas longtemps, quand les habitants d’un quartier de la ville mettaient la main sur un bandit, ils le remettaient à la Police ! Mais depuis que la police et les Fardc se rendent coupables d’assassinats et d’extorsion des biens de la population, la collaboration entre la police et les bubolais semble devenue un fait historique. Les habitants de Vutsundo, un  des quartiers de la ville les plus touchés par les assassinats perpétrés par des hommes en armes et en uniforme militaire ou policière viennent de lancer une opération baptisée «Opération Kata Kichwa » à l’encontre de tout homme en arme et en uniforme militaire qui tombera dans leurs filets.     
La première victime  de « l’Opération Kata Kichwa » est un élément de la Police Nationale Congolaise du nom de Kambale Musafiri (20 ans) qui a été tué par un jet des pierres  par une population en colère le samedi 24 juillet dernier dans la Cellule Vuteghe, du Quartier Vutsundo.
Les circonstances de cette intifada à la congolaise sont rapportées comme suit : Au lendemain de l’assassinat de Pendo, un jeune taximan de la cellule Vuteghe, Quartier Vutsundo, 3 jeunes filles que leur maman avait envoyées acheter du Sombé (Pondu)  tombent entre les mains de deux  policiers vers 14h00 de la place. Les policiers intimident les fillettes et ravissent 300 FC destinés à l’achat du Sombé. Les fillettes trouvent la force de crier «Ba Bandits ! Ba sudaeee ! Tunakufaaee ! » Les voisins accourent et encerclent les policiers. Un des policiers réussi à prendre le large. L’autre policier tombe entre les mains d’une foule immense des gens encore sous le choc de l’assassinat de la veille. Le policier avait encore les 300 FC à la main, preuve de sa culpabilité. La foule l’a véritablement corrigé par des coups, des jets des pierres, jusqu’à lui ôter la vie.  Des bons Samaritains ont dépêché son corps à la morgue de Matanda très tard dans la soirée. Jusqu’au grand matin le policier en question n’était encore identifié et reconnu par la Police qui craignait certainement la vindicte de la foule. La preuve qu’il était policier était sa tenue de policier. Il a fallu le courage de ses parents pour confirmer que Musafiri était bel et bien un élément de la Police Nationale Congolaise. C’était vers 8 heures du matin, le lendemain de sa lapidation. La famille a récupéré le corps pour faire le deuil au Quartier Vutsundo, dans la cellule de Munzambaye.
L’heure est grave! Comme les agents de l’ordre sèment le désordre et que leurs chefs ne veulent pas les punir, la population civile doit jouer son rôle de souverain primaire pour reprendre son pouvoir gaspillé par ses représentants. C’est une urgence!
 .
Tembos Yotama
 
Butembo
 
©Ben-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*