Une armée rwandaise avec l'intention constamment tournée vers l'invasion de la RDC

VERANDA MUTSANGA : “Goma ne tombera jamais”

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Tel est le mot d’ordre de la Véranda Mutsanga, section de la ville de Goma, préoccupée par l’escalade de l’insécurité à travers la ville-capitale de la province du Nord-Kivu. La Véranda Mutsanga est un mouvement citoyen/groupe de pression dont le berceau se trouve dans la ville de Butembo, dans le grand Nord-Kivu, et dont la mission est de participer efficacement à la lutte contre l’insécurité, le banditisme et la criminalité à travers les villes et les grandes agglomérations se confrontant à ce problèmes dans cette région. D’où, son champ d’action fut initialement la ville de Butembo, puis celle de Beni, la cité d’Oicha, l’agglomération frontalière de Kasindi, et maintenant la ville de Goma.

Pourquoi la Véranda Mutsanga émerge-t-elle à Goma ?

A l’arrivée du président Félix Tshisekedi à Goma au début de ce mois, le Maire de la ville, dans un message public, surprend les opinions par un discours scandaleux en parlant de l’insécurité. Il invite les bandits et les criminels qui opèrent dans Goma et ses environs d’observer un “moment de trêve” pendant la période qui couvrira le séjour du chef de l’Etat dans cette ville. Il mentionnait également clairement que ces bandits pourraient librement reprendre leur besogne aussitôt le président de la République réparti vers Kinshasa.


Un tel propos ne trahit pas seulement la légèreté dans le chef d’une si grande autorité politico-administrative, mais encore la complicité des dirigeants dans le phénomène d’insécurité qui décime chaque jour la population par toutes sortes de crimes: tuerie, enlèvement, vol à main armée, cambriolage etc. Le Maire de la ville de Goma, avait donc du coup levé le voile sur l’identité des auteurs de l’insécurité qui est devenue le lot du quotidien de la population civile de Goma jusqu’en Ituri en passant par Butembo, Beni, Oicha, Eringeti, Irumu. La population est délibérément sacrifiée aux assaillants et aux bandits armés par ses propres dirigeants.

Kivu et Ituri sacrifié au Rwanda en échange du pouvoir à Kinshasa

Sans l’avouer, le pouvoir en place a livré le Kivu et l’Ituri à la merci du Rwanda et ses marionnettes. C’est une réalité qui a pris ses racines dans le règne de Joseph Kabila et qui, malheureusement, à la déception totale de tout congolais qui espérait sa libération à l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, atteint maintenant son plein accomplissement. L’autorité de l’Etat n’est qu’une apparence dans l’est de la RD Congo, car le véritable contrôle de cette région est tenu par le Rwanda et ses agents infiltrés dans tous les domaines des Institutions publiques. L’armée, la Police, le Renseignement, le service d’Immigration, l’administration locale… sont tous sous l’emprise du Rwanda.


C’est parce que le peuple ne peut pas du tout espérer son salut de ceux qui sont sensés le protéger qu’on voit enfin émerger ça et là des mouvements et groupes de pression se substituant unilatéralement aux services de maintien de l’ordre et de sécurité. Tel est exactement le cas de la Véranda Mutsanga dont les interventions bienfaisantes et salutaires sont honnêtement applaudies à Butembo et à Beni. Et pourtant, les autorités militaires et civiles ne cessent de les diaboliser, uniquement parce qu’elles y trouvent un obstacles dans le complot qu’elles entretiennent à l’insu du peuple pour la balkanisation du pays.


Voilà pourquoi la Véranda Mutsanga se lève au cœur de la capitale du Nord-Kivu pour clamer que “Goma ne tombera jamais”.

Joséphine FURAHA
Goma

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*