Les paysans fuyant les atrocités des hommes de Ngudjolo dans le territoire de Djugu

Violence en Ituri: Il faut cesser l’alibi d’un conflit inter-communautaire, il y a complot d’occupation!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

A côté de la tragédie de Beni, les violences se sont progressivement étendues vers la province de l’Ituri depuis 2017. Il y a lieu d’affirmer que déjà trois territoires font l’expérience de ce fléau, à savoir Irumu, Djugu et, ces jours-ci, Mahagi. Le mode opératoire, le camouflage de l’identité des vrais auteurs des tueries, l’attitude ambivalente des autorités officielles etc. démontrent qu’en Ituri, tout comme à Beni, il s’agit d’une même réalité poursuivant un même objectif.


Si à Beni, le gouvernement congolais a toujours fait prévaloir le mensonge tendant à incriminer les autochtones, en Ituri un mensonge parallèle force à imposer aux opinions la thèse de conflit inter-communautaire. Nous soulignons que cette prétention est de pur mensonge parce que, dès le départ, les communautés qu’on voulait mettre aux prises dans cette affaire, à avoir les Hema et les Lendu, avaient radicalement réfuté une telle thèse. On a vu les représentants de ces deux communautés dénoncer unanimement la machination des autorités animées de mauvaises volontés qui cherchaient à les exciter aux atrocités les uns contre les autres.

La Monusco se trahit dans la machination

Aujourd’hui, on comprend davantage que ce complot est soutenu jusqu’aux instances de la communauté internationale par le biais de la MONUSCO qui force à gober la même thèse, en faisant croire qu’il y aurait un conflit interethnique entre les Lendu et les Alur dans le territoire de Mahagi, lequel conflit reposerait sur le fond des problèmes fonciers.


Aussi, pour voiler la vérité du complot contre les autochtones Alur du territoire de Mahagi, la MONUSCO est en train de forcer un dialogue inter-communautaire qui ne se justifie par aucun objet, car les ALUR ne reconnaissent absolument pas avoir quelque grièfe contre leurs frères et voisins Lendu durant toute l’existence du Congo en tant que pays depuis l’époque coloniale. Et pourtant, des pressions sont exercées sur les chefs coutumiers pour s’entraîner dans un pourparler avec leurs collègues Lendu. Cette manoeuvre vient d’atteindre sa phase active, avec la réunion de consultation des chefs coutumiers ALUR qu’a stimulée aujourd’hui à Mahagi la MONUSCO sous son propre patronat. Il y a lieu de s’interroger sur la véritable motivation d’une telle initiative, de loin bien louable dans son apparence, mais toute creuse dans ses fonds.

La vérité choquante est que le peuple ALUR est en train d’être chassé pour occuper ses terres par des envahisseurs!

Néanmoins, nous sommes obligés de livrer au public la véritable face du complot en cours: Joseph Kabila et un lobby des rwandais, tout en se cachant derrière la communauté Hema qui d’ailleurs n’approuve pas leur mafia, se sont engagé à s’emparer de tous les espaces terriens des chefferies des Walendu Watsi et des Anghal II, dans l’ouest du territoire de Mahagi. Joseph Kabila, de ce fait, s’est accaparé anarchiquement d’une très vaste concession dans une localité dénommé “Kadilo” en chefferie des Walendu Watsi.


Mais, comme il est de nature insatiable, glouton et avare, son ambition est désormais de s’approprier de plus d’espace possible, et cela au prix de n’importe quel crime. Lui et des sujets Tutsi rwandais de son obédience ont déversé leurs vaches qui détruisent sans pitié les champs des autochtones exploitaient déjà l’agriculture dans cette zone. Cette barbarie s’accompagne de toutes sortes d’atrocité contre les autochtones qui sont brutalement chassés et délogés pour les forcer à céder leurs champs à ce tyran sadique.


Or, pour se couvrir, ces envahisseurs ont utilisé de l’argent pour corrompre des sujets Lendu afin que ces derniers acceptent de porter les dégâts que l’occupant à décidé de faire subir comme moyen d’atteindre ses objectifs. Voilà comment les Lendu, naïfs et dupes de leur état, sont en train de se charger d’un fardeau dont ils ne connaissent pas l’issue, et qui leur fera porter des graves responsabilités devant l’humanité tel que l’ONU vient de les déclarer déjà des “génocidaires” contre la communauté Hema.

Par conséquent, il est urgent d’interpeller la MONUSCO de cesser d’entreprendre des diversions qui sont de nature à détourner l’attention des opinions sur la vérité du complot en cours en Ituri, tel qu’on l’expérimente déjà dans les territoires de Mahagi et de Djugu, en dénonçant pour la énième fois qu’il n’y a pas de conflit interethnique ou inter-communautaire actuellement ni entre les Lendu et les Hema, ni entre les Lendu et les Alur, mais qu’un plan d’occupation de l’hégémonie Tutsi rwandais est globalement en marche pour asservir l’Ituri et le grand Nord-Kivu.

UDUBOKER ALIRAC
Mahagi, pour BLO

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*